La propagande russe continuer de s’inquiéter à propos des préparatifs de l’Eurovision en Ukraine. Cette fois-ci, les médias russes ont rapporté que la police de Kiev va disperser les personnes sans domiciles fixes aux quatre vents.

Website screenshot Tsargrad

Website screenshot Vesti

Il s’agit de journaux en ligne comme Lenta.ru, NTV, Tsargrad, Komsomolskaya Pravda et d’autres médias. De plus, certains parmi eux ont illustré leurs publications à l’aide de photos des activistes de l’Euromaidan.

L’agence de presse ukrainienne «Vesti» a beaucoup contribué à la diffusion de cette fausse nouvelle. Son article était intitulé «Выгрузим в чистом поле». В Киеве готовится большая зачистка бездомных» («Dispersons aux quatre vents. Une immense opération de nettoyage des personnes sans domiciles fixes»).

L’auteur de ce texte, Bogdan Prihodko, cite un certain agent de patrouille nommé Sergueï. Il complète ce « témoignage » par un commentaire du service de presse de la police de Kiev. Prétendument, « Sergueï a annoncé un envoi hors de la capitale tous les sans abri, et la police aurait confirmé qu’elle est en train de préparer une opération de la transportation de cette catégorie  de gens hors ville. »

Website screenshot NTV

En profitant du papier publié chez « Vesti », la presse russe a fait marcher son imagination pour ajouter des détails. Lenta.ru a supposé, par exemple, que «cette opération spéciale» a pour but d’ «éviter» la gêne lors du concours de l’Eurovision.

Website screenshot Komsomolskaya Pravda

StopFake a obtenu des commentaires du service de presse de la police de Kiev. Ainsi, le journal en ligne «Vesti» a effectué une manipulation ; il a posé une question et l’a présenté dans son article comme étant la réponse à une autre question.

La conversation du correspondant de «Vesti» avec la service de presse concernait la préparation générale à Eurovision. Le sujet des sans-abri n’a pas été mentionné. Il s’agissait des mesures de sécurité accrues à Kiev, vu l’ampleur de l’événement international. La phrase du porte-parole a été retiré de son contexte pour tromper le lecteur.