Les médias russes et ukrainiens ont diffusé l’information que la Russie est un importateur d’armes ukrainiennes important. Les journalistes citent les données de l’Institut International de Recherches pour la Paix de Stockholm (SIPRI), affirmant que la Russie reste un des principaux importateur d’armes ukrainiennes, malgré l’interdiction ukrainienne d’échanges commerciaux. Pourtant, ce rapport de la SIPRI indique que le statut de ces opérations est incertain après l’interdiction de l’exportation d’armes ukrainiennes vers la Russie en 2014. Ainsi, les médias ont diffusé des données totalement erronées.

propagande russe fake

Website screenshot Canal 24/ 24tv.ua

Prétendument, en 2015, l’Ukraine a reçu 98 millions de dollars, et en 2016 – 169 millions de dollars pour ses exportations d’armes vers la Russie. Mais en fait, après 2014, les pays n’ont signé aucun nouveau contrat.

propagande russe fake

Webscreenshot armstrade.sipri.org

Ce fake a été diffusé par des médias ukrainiens comme 24tv.ua, 112.ua, Korrespondent, unian, rbc.ua, zahid.net, glavcom, vesti, focus, glavred, strana.ua, 2000, rian.com.ua et d’autres moins populaires. De plus, ce fake a été diffusé par des médias russes comme life.ru, ukraina.ru, rusvesna.su et d’autres médias peu connus.

Ukroboronprom, le consortium public, fournissant des armes aux marchés étrangers, a réfuté l’information des médias. «Nous ne faisons pas de commerce avec un pays agresseur, en accord avec le décret du Conseil des ministres daté de 2014. Le consortium contrôle qu’aucun vice ne passe pas à notre ennemi. Il n’est pas impossible que d’autres entreprises, qui ne font pas partie de notre consortium, le fassent en contournant les interdictions, mais nos entreprises respectent les lois à la lettre », a indique la service de presse d’Ukroboronprom.

Service de contrôle des exportations de l’Ukraine a également réfuté ce fake et a déclaré que «les entreprises ukrainiennes n’ont pas reçu d’approbations pour l’exportation des marchandises énumérées à des utilisateurs russes». En outre, ce service a indiqué que le rapport de SIPRI sera corrigé à la mi-2017, après les précisions pour la période donnée ».

La compagnie «Motor Sich» a nié la livraison de produits militaires à la Russie après le juillet 2014. De plus, le service de presse de la compagnie a annoncé que les exportations sont relocalisées vers la Chine, l’Inde et les pays d’Asie du Sud-Est.