Le journal du gouvernement de la Russie «Rossiyskaya Gazeta» a publié un article affirmant que le célèbre journal américain aurait appelé à refuser à l’Ukraine tout soutien financier. C’est inexact pour plusieurs raisons.

Website screenshot Rossiyskaya Gazeta

Website screenshot Rossiyskaya Gazeta

Tout d’abord, l’article porte pour titre «Comment l’aide occidentale devient une drogue pour l’Ukraine». Il a été publié dans la rubrique Monkey Cage sur le site du Washington Post. Dans sa description il est indiqué que cette rubrique est un blog.

Website screenshot Washington Post

Website screenshot Washington Post

Le journal en ligne «Rossiyskaya Gazeta» rapporte que «les auteurs de cet article appellent à refuser à l’Ukraine toute aide financière aussi longtemps qu’on ne limogera pas tous les fonctionnaires venants d’anciens gouvernements corrompus».

Il s’agit d’une manipulation car les auteurs du blog Neil A.Abrams et M.Steven Fish ont proposé deux options au développement des événements concernant l’aide financière occidentale. La première option consiste à aider le gouvernement dans le cas de l’adoption de la législation exigée par les créanciers. La seconde option consiste à suspendre l’aide jusqu’à ce que des vrais leaders avec une excellente réputation accédent au pouvoir. («Ukraine’s benefactors face two options. The first is to resume assistance in the event that the new government puts forward a reform plan and passes some legislation recommended by donors. This is the approach the West has followed in the past.

The other option is to refrain from resuming aid until the coming to power of a truly new leadership that excludes most people with previous high-level government experience, save for reputable technocrats such as Abromavičius, former finance minister Natalie Jaresko, and central bank chief Valeriya Gontareva»).

Website screenshot Washington Post

Website screenshot Washington Post

Ainsi, le Washington Post n’a pas appelé à refuser à l’Ukraine une aide financière. Ce message est absent dans l’article, qui est un billet de blog et non l’avis du média concerné. En outre, le journal du gouvernement de Russie n’a répercuté qu’une seule option, en omettant délibérément une partie du texte.