Le journal en ligne RIA Novosti a diffusé la citation d’un membre de la commission de la Douma sur les Affaires étrangères Sergey Zheleznyak. Ce politicien prétend que le président ukrainien «met en difficultés l’économie de l’Ukraine» en prolongeant les sanctions contre la Russie Pourtant, la comission nationale des statistiques de l’Ukraine évoque des chiffres bien différents.

Website screenshot RIA

Website screenshot RIA Novosti

En outre, Sergey Zheleznyak a également déclaré que «l’activité irresponsable de Kiev cause un préjudice au peuple ukrainien qui tombe vers l’abime avec rapidité». Mais en réalité il ne serait pas correct de dire que ce sont les sanctions contre la Russie qui causent des problèmes économiques aux ukrainiens. Les données de la comission nationale des statistiques de l’Ukraine le demontrent bien. Le ministère du Développement économique et du commerce de l’Ukraine ont présenté le projet du budget national pour 2017. Les prévisions, approuvées par le gouvernement disent que la croissance du PIB (produit intérieur brut) sera de 3% en 2017, l’inflation pas plus que 8,1%, et le taux de chômage ne dépassera pas 8,7%.

REN TV, Komsomolskaya pravda, Ukraina.ru, «Zvezda» et d’autres médias ont publié la déclaration de Sergey Zheleznyak.

02

Les experts ukrainiens ne considèrent pas les sanctions anti-russes comme une tragédie. «Le développement des procédés industriels, l’amélioration de la qualité des produits ukrainiens et la recherche de nouveaux marchés peuvent devenir une conséquence économique positive de la confrontation entre les deux pays», lit-on dans le commentaire de l’ancien vice-premier ministre de l’Ukraine, Vladimir Lanovoy à Radio Svoboda.

Website screenshot Radio Svoboda

Website screenshot Radio Svoboda

Il n’y a pas de calculs précis de l’influence des sanctions anti-russes sur l’économie de l’Ukraine. Les économistes ont indiqué que «la période d’Octobre 2014 à Mai 2015 a été le plus difficile pour l’économie nationale, y compris à cause du conflit gazier avec la Russie». En tout cas, il ne s’agit pas de conséquences catastrophiques.

«Beaucoup d’homme d’affaires ont eu peur que les sanctions contribuent aux pertes. Ainsi, Vyacheslav Boguslayev, président d’honneur de la société «Motor Sich», a été opposé aux sanctions car «Motor Sich» est engagé dans le développement de la conception de matériel aéronautique et a travaillé étroitement avec les entreprises russes. Mais l’entreprise a augmenté son revenu pour 2015 de 3,5 milliards de hryvnias en dépit le rupture des liens préténdument vitaux», lit-on dans «e-pravda.com.ua».