Les médias russes prétendent que la Russie «ne viole pas les articles» du Traité sur les forces nucléaires à portée intermédiaire et «ne crée pas d’armes dangereuses» à potentiel nucléaire. Selon les affirmations de la propagande russe, ce sont «les États-Unis qui violent les accords internationaux dans la partie de la surveillance de l’armement», en accusant la Russie d’«avoir la possibilité de déployer des missiles en Europe». Les fakes news sont apparues dans le contexte de la déclaration du secrétaire général de l’OTAN, Jens Stoltenberg à propos du terme qu’il restait à la Russie pour éliminer les violations du traité FNI et revenir au respect du document. La propagande russe a accusé les politiciens occidentaux de renforcement de la russophobie et prétends que, contrairement aux États-Unis et à l’OTAN, la Russie ralentit ses dépenses militaires.

«C’est une excuse pour augmenter les dépenses militaires de Donald Trump, qui a une élection à gagner… Ainsi, il s’agit d’une hystérie croissante et d’une tentative de forcer les pays satellites à mettre plus d’argent dans la trésorerie commune et d’acheter des armes», lit-on dans RT Russie.

Website screenshot RT Russie

Website screenshot Sputnik

Website screenshot Gazeta.ru

Ce Traité, signé le 8 décembre 1987 à Washington, interdit aux deux parties d’utiliser des missiles terrestres d’une portée de 500 à 5000 km. La Russie a commencé à violer sans scrupule les obligations internationales et divers traités après l’annection de la Crimée et le début de la guerre dans le Donbass, en Ukraine. En 2016, l’OTAN a qualifié le comportement de la Russie comme «une grande source de préoccupation». En 2017, le président des États-Unis Donald Trump a adopté des sanctions, liées au mépris du Kremlin du Traité FNI. La Russie a toujours nié son implication dans le développement d’armes nucléaires, mais le pays a déployé des missiles SSCI-8 en affirmant que leur portée n’était que de 480 km alors que l’OTAN et les États-Unis l’estiment à 1500 km.

Website screenshot The White House

Les déclarations à propos de réduction du budget militaire sont également fausses. Le discours officiel dit qu’en 2019 les dépenses, liées à la défense en Russie, représentent 30 % du budget total du pays. Pourtant, en novembre 2018 les médias russes ont déclaré que ces dépenses étaient en hausse: en 2019, le budget militaire de la Russie s’élevait à 2382 milliards de roubles et, en 2021 il est prévu à 2523 milliards de roubles. Ce sont que les chiffres du budget ouvert, mais il y a en plus des rubriques secrètes.