Le site de vérification des faits StopFake.org a été lancé le 2 mars 2014 dans le but de vérifier les faits avancés par la propagande du Kremlin. Les initiateurs du projet sont des enseignants, d’anciens diplômés ainsi que des étudiants de l’Académie Mohyla (une école de journalisme en Ukraine. ndlr) et du programme  «Futur digital du journalisme», destiné aux journalistes et rédacteurs.

Beaucoup de personnes ayant rejoint le projet, qu’ils soient journalistes, rédacteurs, programmeurs ou interprètes, sont préoccupés par l’avenir de l’Ukraine et de son peuple depuis le début de l’occupation de la Crimée et des actions militaires dans le Donbass.

Au début, le but du projet était de vérifier et de réfuter les informations falsifiées liées à l’actualité, souvent diffusées par la propagande russe. Avec le temps, le projet a évolué et a pris la forme d’un «hub» d’information qui analyse tous les aspects et toutes les manifestations de propagande issue du Kremlin.

Au-delà de l’influence de la propagande sur l’Ukraine, nous étudions les méthodes de son influence sur les autres pays et régions – de la Syrie et la Turquie jusqu’aux pays de l’Union Européenne et de l’ex-Union Soviétique.

Nous devenons de plus en plus nombreux, grâce aux professionnels qui nous rejoignent. Ils vérifient, traduisent et diffusent des informations en onze langues: le russe, l’anglais, l’espagnol, le roumain, le bulgare, le français, l’italien, le néerlandais, le tchèque, l’allemand et le polonais.

Notre contenu est disponible sur notre site internet, et il est également diffusé par des chaînes de télévision ukrainiennes. Retrouvez-y nos podcasts et nos programmes radiophoniques, lisez notre parution périodique, «Ton droit de savoir», et suivez nous sur les réseaux sociaux pour communiquer avec nous.

Nous attirons votre attention sur le fait que le projet StopFake.org n’est ni associé, ni ne reçoit d’aide financière de la part des institutions gouvernementales ukrainiennes. Nous sommes une association de journalistes avec pour objectifs principaux de vérifier l’information, d’améliorer le système médiatique et de lutter pour une distinction claire entre le journalisme des faits et la propagande.

Pour mener notre travail à bien, nous débusquons des «fakes» isolés, et nous avons aussi créé une archive de la propagande russe. Nous analysons les informations diffusées par celle-ci, nous conduisons des entraînements de vérification des informations pour les professionnels intéressés et nous participons régulièrement à des conférences et des séminaires.

À la naissance du projet, nous fonctionnions sur la base du volontariat, puis nous avons continué nos activités grâce au crowdfounding, c’est-à-dire grâce aux dons de nos lecteurs. En 2015, une aide financière a été attribuée par le Fond International «Renaissance», par la «Fondation nationale pour la démocratie», par le Ministère des affaires étrangères Tchèque, ainsi que par l’Ambassade du Royaume-Uni en Ukraine et par le Sigrid Rausing Trust.

Les membres de l’équipe Stopfake: Bogdan Borodiichuk, Vadim Heshel, Ruslan Deynychenko, Sonia Dymytrova-Martyniuk, Mariia Zhdanova, Kira Zalytok, Nataliia Kucheriava, Alina Mosendz, Oleksiy Nabozhnyak, Yurii Panin, Oksana Pinsker, Oksana Poluliakh, Mykhailo Purish, Viktoriia Romaniuk, Margo Gontar, Yevhen Fedchenko, Irena Chalupa, Anna Chornous, Olena Churanova, Olga Yurkova, Oleksiy Ladyka, Alla Radnyuk, Patrik Felčer, Nadiya Balovsyak, Mauro Voerzio, Pawel Bobolowicz, Wojtek Pokora, Wojciech Mucha, Olena Semeniuk, Alain Guillemoles, Sofia Kochmar-Tymoshenko et Galyna Schimansky-Geier, ainsi que les «lecteurs-démystificateurs» de «fake».

L’équipe du projet remercie les collaborateurs qui ont participé à la création et au développement du projet lors de ses différentes étapes.

Si vous avez repéré une information falsifiée non factuelle, n’hésitez pas à nous en informer par e-mail:  [email protected].

Un compte rendu détaillé de nos activités en 2016 et 2017 est disponible ici (version en ukrainien et en anglais).