Attentat de Nice : victimes et suspects, de nombreux fakes circulent sur les réseaux

Les actualités dans la rubrique «Contexte» ne sont pas des fakes. Nous les publions pour vous informer des événements de la guerre d’information.

 Letizia n'a pas disparu lors de l'attentat de Nice, c'est l'un des nombreuses fausses informations qui circule ce vendredi sur les réseaux sociaux. D.R. (par Le Parisien)
Letizia n’a pas disparu lors de l’attentat de Nice, c’est l’un des nombreuses fausses informations qui circule ce vendredi sur les réseaux sociaux. D.R. (par Le Parisien)

L’attentat de Nice, ce jeudi, comme toujours dans ces situations génère la publication de nombreux avis de recherches de personnes disparus. Au milieu du flot de vraies victimes de nombreux faux circulent également un nombre important de photos ou autres profils de victimes voire même du suspect qui sont en réalités de vulgaires faux. Communément appelés «fakes», ces images sont partagés par des personnes mal intentionnées qui vise à décridibiliser les informations qui circulent.

Ainsi le Mexicain qui meurt dans tous les attentats est de retour dans le contexte niçois! Cette fois-ci, il répond au petit nom de Robert. Sa photo est déjà apparue sur les réseaux sociaux après au crash d’EgyptAir, l’attentat d’Istanbul, ou encore après l’attentat d’Orlando. Cet personne habite au Mexique, il est sain et sauf, et il est victime de harcèlement d’une bande de «trolls» ( ndlr : internautes malveillants) qui l’accusent d’avoir arnaqué d’anciens amis. Cette fois-ci ces petits malins, envoie directement son profil et sa photo aux comptes officiels de la police et de la gendarmerie. «Je cherche mon frère, il s’appelle Robert et je ne le trouve pas. Nous étions à Nice» balance ainsi l’un de ces faux comptes.

Une autre victime mexicaine est apparue, lors de l’attentat niçois, il s’agit d’une jeune femme appelée Leticia qui supposément ne répondrait plus au téléphone. Le journal britannique The Daily Mail a d’ailleurs relayé cette appel, avant que la jeune femme ne démente elle même sa présence à Nice.«C’est moi sur la photo, la dernière fois que j’ai vérifiée, j’étais en vie. Mais merci d’utiliser ma meilleure photo» a même ironisé Lady Corrales.

Ilustration dans Le Parisien
Ilustration dans Le Parisien

 

Nouveau profil, là aussi ré-utilisé, celui du sikh coupable idéal. Lors des attentats du 13 Novembre à Paris, une photo de ce jeune Sikh – qui avait été photoshoppée pour lui rajouter une ceinture explosive – avait été largement relayée, avant que le bidonnage ne soit éventé.

Idem pour le principal suspect de l’attentat de Nice. Sur les réseaux sociaux ou chez certains médias étrangers, on recense pour le moment 5 photos de 5 hommes différents censées représenter Mohamed Lahouaiej Bouhlel.

Méfiance donc avant de partager un quelconque portrait du chauffeur du camion, auteur de l’attaque.

Source: Le Parisien