Les propagandistes russes ont prouvé, encore une fois, que la musique n’adoucit pas leurs moeurs. La célèbre chanteuse lettone Laima Vaikule a donné un concert à Odessa, en Ukraine, le 10 août. La veille Laima Vaikule a annoncé qu’elle n’avait pas l’intention de partir en tournée en Crimée car la presqu’île a été annexée par la Russie. Elle a expliqué qu’elle ne voulait pas violer les lois internationales, «peu importe ce qu’on me propose», a-t-elle dit.

Website screenshot Dumskaya

La chanteuse lettone a confirmé cette décision dans plusieurs de ses interview, y compris ceux donnés aux médias russes. Elle a également déclaré qu’elle ne ressent pas de nostalgie pour l’URSS et qu’elle est heureuse que l’Union Soviétique se soit effondrée.

Website screenshot RIA Novosti

Website screenshot Zvezda

Website screenshot Gazeta.ru

Les médias russes ont diffusé ces interviews de Laima Vaikule en critiquant sa décision avec beaucoup d’insultes, de mépris et même des menaces.

A leur tour, les fonctionnaires au pouvoir en Crimée occupée ont menacé d’ajouter la chanteuse à la liste de ceux qui «haïssent la Crimée», le soi-disant «dossier criméen», qui contient des informations à propos de gens qui ne sont pas d’accord avec l’annexion de la péninsule.

Alexander Pushkov, le président de la Commission du Conseil de la politique d’information de la Fédération de Russie, a été très irrité par les propos de Laima Vaikule. Le politicien russe a tweeté qu’ «il n’existe pas d’interdiction de visiter la péninsule». Dans le même texte, en guise de vengeance, Monsieur Pushkov a souhaité à Laima Vajkule de chanter «pour les Européens sur les plages à demi-vides de Jurmala, en sachant, que les Européens n’y viennent pas et ne la connaissent pas».

Les artistes qui critiquent le plus Laima Vaajkule, sont avant tout des personnalités qui se sont retrouvées visées par diverses sanctions pour leur soutien de l’annexion de la Crimée par la Russie. Parmi eux on trouve l’écrivain-combattant Zakhar Prilepine, le comedien Stanislav Sadalskiy, le producteur Youssif Prigozhin et d’autres.