Les actualités dans la rubrique «Contexte» sont pas des fakes. Nous les publions pour vous informer des événements de la guerre d’information entre l’Ukraine et la Russie.

Curieuse conïncidence, le 14 mars 2016, huit jours avant les attentats terroristes de Bruxelles, le média russe Lifenews (archive) a rapporté que deux frères Bélarusses, Ivan et Aleksei Dovbach, ainsi que leur complice Marat Iounoussov, avaient planifié un attentat terroriste en Belgique.

Скриншот на сайта на Lifenews

Capture d’écran Lifenews

Après les événements qui ont eu lieu en Belgique le 22 mars, Lifenews a alors affirmé que ces deux frères et leur complice étaient les terroristes qui se sont fait exploser dans le métro et à l’aéroport. Lifenews a également affirmé (archive) que les services de sécurité russes avaient averti la Belgique d’ « attaques alléguées par l’État Islamique, et notamment avaient transmis l’information sur les deux frères de Biélorussie ». Selon Lifenews, avant les attentats terroristes, les frères ont effectué un séjour en Syrie.

Peu après les attentats, la rédaction bélarusse de Sputnik, media financé par le Kremlin, a publié un article (archive) où elle cite une sources du service de sécurité bélarusse (KGB). Cette source affirme que « les deux suspects sont, Ivan et Aleksei Dovbachs, nés dans la région de Gomel, et le troisième, Marat Iounousov du Daghestan, qui a reçu la nationalité bélarusse il y a quelques années ». Selon cette source, les frères ont quitté le Bélarus en 2008 et sont partis vers la Belgique. De plus, « l’un entre eux a certainement laissé pousser sa barbe ».

Il semble donc que Lifenews avait publié l’histoire du siècle, mais que les Belges ont ignoré l’avertissement prophétique des médias et des services de sécurité russes.

Cependant, immédiatement après les attaques, la rédaction bélorusse de Radio Liberty et Euroradio.fm ont publié un entretien avec Aleksei et Ivan Dovbachs, les « kamikazes » prétendus. « Si nous avons fait des attentats suicides, pourquoi sommes-nous encore en vie? » a dit l’un des frères. « Si nous sommes des terroristes, pourquoi nous ne sommes pas arrêtés? » Ils ont également nié tout séjour en Syrie. Lors d’une interview, Aleksey Dovbach a évoqué sa conversion à l’Islam, mais ses paroles étaient loin de confirmer l’image de lui donnée par Lifenews, son passé terroriste et son implication dans la guerre syrienne. Les frères sont même allés à la police porter plaindre pour diffamation contre Lifenews. Mais on leur a répondu que cela n’était que des rumeurs et des accusations sans preuves contre eux dans la presse.

Si les frères Dovbachs n’ont pas menti à la Radio Liberty et Euroradio.fm, ils sont innocents et Lifenews a fait une fausse déclaration sur leur responsabilité dans la mort de dizaines de personnes à Bruxelles. L’analyse de la couverture de cette histoire des « terroristes bélarusses » par les médias russes et bélarusses montre qu’ils citent toujours trois sources : la chaîne de TV Lifenews qui accuse les frères Dovbachs et M. Iounousov ; le média en ligne Sputnik, qui cite une « source exclusive » du KGB et un média en ligne bélarus TUT.be (archive), qui a publié des commentaires de la famille des « frères-terroristes ».

Lenta.ru cite Lifenews (archive)

RBK cite TUT.by, Lifenews, and Sputnik (archive)

Écho de Moscou, cite Lifenews quand rapports de l’«arrêt » des trois Bélorussiens (archive)

Meduza cite Lifenews, Sputnik et TUT.by (archive)

RIA Novosti cite Sputnik et Lifenews (archive)

Izvestia  cite Sputnik (archive)

Il faut noter que la plupart des médias ont rédigé leurs articles rapidement après l’interview à Radio Liberty et Euroradio.fm.

Or, compte-tenu de la réputation de Lifenews, qui court derrière l’information sensationnelle en ignorant les faits et l’éthique, il faillait plutôt faire une enquête plus approfondie pour trouver la cause des accusations. En revanche, la Radio Liberty et Euroradio.fm ont su utiliser les médias sociaux pour démentir les fausses accusations contre les frères.

La source  Aric Toler Bellingcat