Par Par Kuzma Tutov et Mikhaïl Kuznetsov, InformNapalm

Illustration: InformNapalm

Les forces d’occupation russes procèdent à nouveau aux tirs de provocation sur  les quartiers résidentiels de Donetsk, dans le but de créer de nouveaux sujets de la propagande, diffusés ensuite par les médias russes. Ces médias tentent d’accuser l’artillerie des forces armées ukrainiennes des tirs sur les civils du Donbass.

Étudions l’un des exemples: le 31 janvier 2017, les militaires russes ont tiré sur les maisons situées aux 3A et 10 rue Listoprokatchikov à Donetsk. D’après les impacts et les destructions, les tirs ont été effectués avec utilisation des obus à fragmentation de 122 mm. À l’origine de ces tirs pouvaient être les obusiers D-30 ou les canons automoteurs 2S1 Gvozdika. La source des photos: ici.

Illustration: InformNapalm

Illustration: InformNapalm

Illustration: InformNapalm

Illustration: InformNapalm

Pour vérifier s’il s’agit de ces mêmes maisons et de la rue en question,  nous avons utilisé le service panoramio pour retrouver les photos des maisons à l’adresse 10, rue Listoprokatchikov à Donetsk, datant de 2011, état des bâtiments avant les travaux et la mise en peinture.

Il ne faut pas être expert pour comprendre d’où venaient les tirs : il suffit de consulter n’importe quel service de cartographie pour trouver sur la carte les endroits des impacts. (Pour agrandir, cliquez sur l’image). Les flèches rouges indiquent la direction d’où les obus ont été tirés.

À présent, sur la carte de la ligne de démarcation de liveuamap nous traçons une ligne de longueur de 15.4 km. (la portée du tir maximale de l’obusier D-30 ) dans le sens de la direction des tirs. Et là, nous constatons que le territoire d’où venaient les tirs se trouve sous contrôle des troupes d’occupation russes.

Illustration: InformNapalm

Les forces d’occupation russes continuent de recourir à leur abjecte tactique de guerre hybride, où, pour provoquer l’escalade du conflit, les prétextes sont créés par les sources d’information. Les tactiques comme les tirs sur les maisons d’habitation et la population civile pour, ensuite, en accuser les forces armées ukrainiennes. Ceux qui, après trois ans de guerre, continuent de croire au “monde russe” devraient enfin comprendre, que pour ses concepteurs, la vie humaine ne vaut pas plus cher qu’un sujet de  la propagande. Les civils peuvent, à tout moment être sacrifiés, afin de créer un nouveau mensonge destiné aux médias du Kremlin, où, oubliant les sentiments le présentateur parlera des gens juste en donnant le nombre des victimes.

Par Kuzma Tutov et Mikhaïl Kuznetsov 

Source: InformNapalm

(CC BY) Toute reproduction requiert un lien actif vers le site d’ InformNapalm.