Les médias russes ont entrepris de réchauffer un de leur thème de propagande favoris en évoquant l’«oppression subie par les Ukrainiens russophones», faisant écho à l’adoption d’une résolution de l’Assemblée parlementaire de Conseil de l’Europe (Pace) sur les langues minoritaires.

Bien que cette résolution s’exprime surtout sur le conflit entre la Hongrie et l’Ukraine au sujet de la langue d’enseignement scolaire, les médias russes ont prétendu que le nombre d’écoles avec un enseignement en russe a fortement diminué. Ukraina.ru, Novorossia.Inform, l’agence de presse Kharkiv sont allé plus loin, jusqu’à prétendre qu’il ne reste plus une seule école avec l’enseignement en russe à Kiev.

propagande russe fake

Website screenshot Ukraina.ru

propagande russe fake

Website screenshot Novorossia.Inform

Ce fake cite comme source d’information le journal en ligne de la chaîne de télévision ukrainienne 112.ua, sympatisant du pouvoir précedent. Les journalistes de ce site affirment avoir reçu l’information du «Ministère de l’éducation de l’Ukraine». Les auteurs du texte assurent que cela est venu en  «reponse à une demande journalistique». Ils présentent une copie d’un tableau-excel non signé ni identifiable.

Website screenshot 112.ua

StopFake a recueilli les commentaires de l’administration municipale de Kiev sur ce sujet. Elle affirme que pour l’année scolaire 2017-2018 l’enseignement est dispensé en langue russe dans 16 écoles à Kiev. Ainsi, près de 7000 élèves reçoivent un enseignement en russe à Kiev. Depuis l’année 2014, 3 écoles seulement dans toute la ville ont changé de langue d’ensignement, cela dans une ville qui compte plus de 4 millions d’habitants.