Comme auparavant, les questions liées à l’église demeurent dans le champ d’intérêt des médias de la propagande russe. Сette fois-ci, Ukraina.ru, News24UA et Rambler prétendent que «l’ONU condamne les persécutions de l’Eglise orthodoxe ukrainienne».

Website screenshot Rambler

Website screenshot News24

Selon Ukraina.ru, qui était la source initiale de toutes les autres publications, la situation religieuse en Ukraine a fait l’objet de discussions lors de la 38ème session du Conseil des droits de l’homme des Nations Unies, qui avait eu lieu à Genève du 18 juin au 6 juillet, dans le cadre de l’événement «Le radicalisme comme facteur de la montée de l’intensification de l’intolérance religieuse et des persécutions religieuses».

Website screenshot Ukraina.ru

Le journal en ligne cite le coordinateur du «Groupe d’information sur les crimes contre la personne», le co-organisateur de l’événement, Maxim Vilkov, et certain expert, Daniil Glumov. Ils ont déclaré que «les forces nationalistes utilisent […] la confrontation historique des confessions religieuses» et que l’Eglise orthodoxe ukrainienne et l’Église gréco-catholique «ont fait tout leur possible pour alimenter […] un conflit religieux».

En réalité, officiellement, au niveau l’ONU en général et au niveau des membres du Conseil des droits de l’homme des Nations Unies en particulier, une telle allégation n’a jamais été formulée, mais l’événement cité a eu lieu. Il était organisé dans le cadre de la partie informelle de la 38ème session du Conseil des droits de l’homme des Nations Unies, sous les auspices de représentation de la Fédération de Russie auprès des Nations Unies et de la Fondation russe pour la paix. Ukraina.ru s’est donc prêté aux manipulations.

Il convient de préciser que cet article prétend également à tort que le nombre de congrégation du Patriarcat de Moscou est plus nombreux que celui des autres confessions. Or selon les données sociologiques de l’Institut international de sociologie de Kiev (du 19 mai au 31 mai 2016), 45,7 % des Ukrainiens se sont définis comme les paroissiens du Patriarcat de Kiev. Le nombre de la congrégation du Patriarcat de Moscou est de 13,3%.