Le journal du gouvernement russe «Rossiyskaya Gazeta» a publié un article affirmant que «l’Ukraine est en train de devenir la «poubelle des déchets nucléaires» de l’Europe suite à l’augmentation de la capacité de stockage de déchets radioactifs dans le silo construit avec l’argent des bailleurs de fonds internationaux» à Tchernobyl.

Website screenshot RG.RU

Website screenshot RG.RU

Le journal se réfère a des propos du Représentant permanent de la Fédération de Russie à l’ONU Vitaly Churkin, qui a envoyé un rapport sur cette «menace» au Secrétaire général de cette organisation.

Vitaly Churkin affirme qu’ «après le coup d’État à Kiev en février 2014 a commencé le processus de création de silos de déchets radioactifs construits avec l’argent des mécènes internationaux».

Cependant, selon le diplomate russe, «les experts indiquent qu’on projete de construire des capacités qui dépassent de loin les besoins de l’Ukraine. Il est possible que l’Ukraine veille utiliser ce dépôt centralisé de déchets nucléaires pour les besoins d’entreprises étrangères.

Dans ces conditions, on peut parler d’une transformation du pays par décision des autorités en une «poubelle pour déchets nucléaires».

nucl2

Il faut préciser que ces déclarations se réfèrent au dépôt de combustible nucléaire usé (DCNU-2), qui est situé dans la zone de Tchernobyl. Ce nouveau dépôt doit remplacer DCNU-1, construit en 1986.

En réalité, on a commencé la construction de DCNU-2 en 1996 et pas en 2014, comme  l’a dit Vitaly Churkin. Ces travaux ont été engagés après la signature d’un accord entre l’Ukraine et la BERD (Banque européenne pour la reconstruction et le développement) portant sur un prêt pour financer cette construction.

La phase active de la construction a démarré en 2001, mais elle a été suspendue en raison de problèmes rencontrés par le sous-traitant français Framatome. Et en 2007, on a signé un accord avec le soumissionnaire actuel – la société américaine Holtec International. Cela a eu lieu quand Viktor Ianoukovitch occupait le poste du Premier ministre de l’Ukraine.

Le diplomate russe ment aussi au sujet des besoins de l’Ukraine.En accord avec les plans d’Energoatom, l’agence du nucléaire civil ukrainien, l’Ukraine termine bientôt la construction de deux réacteurs complémentaires pour la centrale nucléaire de Khmelnitsky, ce qui va ajouter une quantité importante de combustible usé qui devra ensuite être conservé en Ukraine.

Website screenshot LB

Website screenshot LB

RIA Novosti et Economica Segodnya ont également publié ce fake.

Website screenshot RIA Novosti

Website screenshot RIA Novosti