Fake: «Des navires ukrainiens ont violé l’espace maritime russe»

Les médias pro-Kremlin tels que RT France et Sputnik France diffusent un fake affirmant que les navires ukrainiens auraient violé l’espace maritime russe. Selon eux, la Russie aurait fermé le détroit de Kertch à la suite d’une «provocation» des navires militaires ukrainiens.

Website screenshot RT France
Website screenshot Sputnik France

Ces outils de propagande citent  comme source «le service de presse du Service fédéral russe de sécurité de Crimée» et le Service fédéral russe de sécurité (FSB). Ces deux médias publient également le lien vers une vidéo qui est sensée démontrer cette « provocation ». Le résultat est exactement l’inverse: vers la fin de la vidéo on peut voir nettement que les navires russes abordent délibérément les bâtiments ukrainiens.

Vidéo

A la suite de l’agression russe dans la mer d’Azov, 6 soldats ukrainiens ont été blessés (à 22h20, le 25 novembre 2018).

Conformément aux articles 17 et 38 de la Convention des Nations Unies sur le «Droit de la mer» et à l’article 2 du Traité entre l’Ukraine et la Fédération de Russie sur la coopération en matière d’utilisation de la mer d’Azov et du détroit de Kertch, les navires de guerre ukrainiens ont une liberté de navigation dans le détroit de Kertch à tout moment, à condition de respecter la sécurité de la navigation. L’annexion de la Crimée par la Russie ne crée pas de nouveaux droits pour les russes. Ainsi, les navires ukrainiens n’ont pas violé l’espace maritime russe.

Il convient de préciser que la porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères Maria Zakharova a écrit sur Facebook: «[Les autorités ukrainiennes] utilisent des méthodes de bandits: premièrement une provocation; ensuite l’exercice de la force et enfin, ils accusent les autres d’agression.» En réalité, c’est tout le contraire qui se passe: la Russie a confisqué la Crimée, en violant le droit international, il agressent militairement des bateaux ukrainiens et ensuite, la Russie crie au voleurs.

Website screenshot de la page Facebook de Maria Zakharova