«Les pays de l’Union européenne et les États-Unis continuent d’opprimer les résidents de Crimée»,- déclare l’Ambassade de Russie en Grande-Bretagne. La mission diplomatique Russe affirme que le refus d’un certain nombre de pays de l’UE d’accorder les visas Shengen aux résidents de Crimée sous prétexte de possession de passeports russes, reçus après l’annexion, «viole le droit des citoyens à la libre circulation des personnes, contredit les normes internationales relatives aux droits de l’homme et relève de la motivation politique». Les fonctionnaires russes prétendent que, depuis 2014, les résidents de Crimée ne pourraient pas visiter l’Europe et subissent de «la discrimination».

Website screenshot Izvestia

Website screenshot RIA Novosti

Website screenshot Ukraina.ru

La propagande russe a créé ce fake en se servant d’une déclaration de Markus Ederer, ambassadeur de l’Union européenne en Russie. Le 22 juillet, le politicien a souligné que l’Union européenne ne reconnaissait pas et n’avait pas l’intention de reconnaître l’annexion de la Crimée par la Russie. C’est précisément pour cette raison que l’UE n’a pas l’intention d’accorder de visas Shengen aux résidents de Crimée qui présentent des passeports russes, reçus après l’annexion. Selon Markus Ederer, le problème n’existe pas pour les résidents de la péninsule qui possèdent les documents ukrainiens.

Website screenshot Evropeyska pravda

Il convient de préciser que c’est bien la Russie, le pays-occupant, qui a créé de tels problèmes de citoyenneté pour les résidents de la péninsule. Après l’annexion de la Crimée, la Russie a obligé plus de deux millions d’habitants de la péninsule à devenir des citoyens russes. Conformément au droit international et au droit ukrainien, la citoyenneté russe imposée et, par conséquent, les passeports, ne sont pas reconnus dans la majorité des pays du monde, y compris dans les pays de l’UE et des États-Unis.

Selon les statistiques, il n’y a que 19 000 personnes qui ont renoncé volontairement à la citoyenneté ukrainienne après l’annexion, ce qui revient à moins d’1% des habitants de la péninsule. Le reste des habitants de Crimée restent des citoyens ukrainiens, qui peuvent obtenir un passeport biométrique et avoir pleinement accès aux avantages du régime sans visa avec l’UE.

Website screenshot Krim.Realii

Selon le Service national des migrations de l’Ukraine, 134 232 résidents de Crimée ont reçu des passeports biométriques depuis février 2019. La procédure d’obtention de passeports reste la même que pour les résidents de la partie continentale de l’Ukraine. Pour son application, un résident de Crimée doit fournir un passeport ukrainien et un code d’identification. Il est possible en plus de fournir des documents complémentaires qui facilitent l’identification de cette personne. Il est possible de demander un passeport ukrainien dans n’importe quelle ville ukrainienne. Par exemple, on peut fabriquer un passeport biométrique dans une des 22 unités du service de la migration, dans la région la Kherson (la plus proche de la Crimée annexée). C’est l’entreprise d’État «Document» qui s’en charge.