Les actualités dans la rubrique «Contexte» sont pas des fakes. Nous les publions pour vous informer des événements de la guerre d’information entre l’Ukraine et la Russie.

InformNapalm

InformNapalm

Ce n’est pas un secret que les généraux russes meurent souvent, et pas toujours d’une mort naturelle. Dans cet article, l’équipe de volontaires de la communauté InformNapalm a essayé de compiler la liste la plus complète des décès les plus mystérieux et un peu moins mystérieux de généraux et amiraux. L’histoire moderne de la Russie en regorge. Les circonstances de la mort de ces personnes sont restées non-élucidés dans de nombreux cas et les secrets sont enterrés avec les victimes. Les lecteurs ont le droit de décider si ce fut un accident,ou meurtre ou suicide, et dans quel cas ce fût une mort ordinaire de vieillesse ou de maladie. Nous avons également préparé l’infographie des décès de généraux russes pendant les deux périodes de gouvernement des présidents russes.

Rus_Generals_D01_FR-2-1

InformNapalm

1991-1999

Maréchal à l’époque de l’Union soviétique, chef de l’état-major des forces armées de l’URSS et  Premier vice-ministre de la Défense de l’URSS (1984 à 1988) Akhromeev après le coup d’état (le putsch manqué) s’est suicidé dans son bureau du Kremlin, le 24 août 1991 (à cette époque, Akhromeev a servi en tant que conseiller sur les questions militaires auprès de Mikhaïl Gorbatchev ). Toutefois, l’affaire du suicide est pleine de contradictions et bizarreries. Tout d’abord, la façon même de suicide: le militaire décide de ne pas se tirer dessus et se pend, en position assise. Deuxièmement, selon les notes laissées, ce jour-là, il y avait eu deux tentatives de suicide, mais il y a des témoins qui ont vu Akhromeev et reçu des ordres de sa part, par téléphone, dans l’intervalle entre deux tentatives. Troisièmement, un des témoins a dit que, dans la même période il a vu quelqu’un i entrer et sortir du bureau d’ Akhromeev. Quatrièmement, pendant une longue période un enquêteur n’a pas pu accéder à la scène de crime et a été interdit de chercher des témoins. Le 1 septembre 1991, le maréchal Akhromeev a été enterré dans le cimetière de Troekurov sans honneurs militaires.

Le colonel-général Goussev s’est tué dans un accident de voiture le 30 novembre 1992 à Moscou. Il y a eu des rumeurs persistantes qu’ en fait, il a été assassiné de façon préméditée, parce que dans quelques secondes avant l’accident, le chauffeur de Gussev a soudainement perdu conscience. La raison de l’indisposition soudaine du chausseur n’a pas été déterminée.

En Février 1993, sur le chemin de l’aéroport de Vladivostok suite à une collision entre «Volga» de service et « ZIL »est tué le Chef du contre-espionnage militaire de la Flotte du Pacifique, le contre-amiral Yegorkine. Il se rendait à Moscou pour assister à une réunion des chefs des services spéciaux et des organes répressifs s’occupant de la lutte contre le crime organisé et la corruption.en Russie

Le général d’armée Barannikov, ancien ministre de l’Intérieur de la Russie (1990-1991), le dernier ministre de l’Intérieur de l’URSS (1991) et ministre de la Sécurité de la Fédération de Russie (1992-1993). Il a été engagé dans le conflit du Karabakh. Il est aussi connu pour avoir participé à l’arrestation de ministre de la Défense de l’URSS, Yazov après le coup d’état d’août 1991. Le 21 Juillet, 1995, il est décédé à sa datcha d’un accident vasculaire cérébral, ayant eu l’occasion en 1993 de séjourner à la prison de Lefortovo pour l’organisation de troubles de masse en septembre et octobre 1993 .

Le 22 mai 1996 un policier ivre a heurté un piéton, il a tué l’un des chefs du GRU de l’état-major, le général Lomanov.

Le 18 Juin 1996 le général-major Volkov, chef des forces blindées, s’est suicidé. Il se tira une balle avec l’arme à feu, qui lui a été attribué par Eltsine. Dans la vie, Volkov était chef adjoint des troupes cosaques, membres de la commission de contrôle pour le règlement du conflit militaire en Tchétchénie, et a été en charge de l’échange de prisonniers.

Le 5 mai 1997 le général-major de l’état-major de GRU, Chipilov, s’est suicidé. Il a sauté par la fenêtre de son appartement rue. Krylatskiye gory, Le défunt n’a pas laissé de mot d’explication, mais selon l’enquête, la cause de son suicide était la maladie mentale de Chipilov qui se manifestait après le retour du général de Yougoslavie. Depuis le début des années 90, Chipilov a servi comme attaché militaire en Yougoslavie (travaillé pendant la guerre), a organisé les négociations de paix dans le cadre du conflit yougoslave.

Le lieutenant-général Rokhline, avait été responsable de la prise d’assaut du palais présidentiel, et d’un certain nombre de quartiers de Grozny. Il était en contact pour négocier le cessez-le feu avec les chefs de guerre tchétchènes. Il a refusé le titre de héros de la Russie pour la prise réussie de Grozny: «Les généraux de la guerre civile ne peuvent pas gagner la gloire. La guerre en Tchétchénie -ne fait pas la gloire de la Russie, mais son malheur « . En 1997, Rokhline crée son mouvement politique est toujours dans l’opposition au gouvernement, selon une rumeur, il a l’intention de renverser le pouvoir à l’aide de l’armée, de l’autre destituer Eltsine. Dans la nuit du 3 Juillet 1998, il a été abattu à sa datcha. Sa propre femme a été accusée du meurtre.

En Juillet 1998 dans un accident de voiture est également tué le chef adjoint du ministère de l’Intérieur le major général Batourine. Certains médias russes ont associée sa mort à l’enquête de l’assassinat du journaliste Dmitri Kholodov, qui a mené des investigations au sujet de la corruption au ministère de la Défense. Sur le banc d’accusés du meurtre de Kholodov se trouvent des soldats du 45 Régiment des Forces spéciales des Forces aéroportées, dirigé par le chef du renseignement Popovskikh (ils seront tous acquités par le tribunal). Il se trouve que le 45 Régiment aéroporté est impliqué dans l’élimination physique des citoyens russes et étrangers à la fois en Russie et à l’étranger. Au cours de l’instruction de l’affaire, il s’avère que Batourine signait personnellement les décharges aux soldats du 45 Régiment. Peu de temps après Batourine meurt.

Le 7 août 1999 dans le quartier Stupino la région de Moscou, a perdu le contrôle de sa voiture, et s’est tué le chef du GRU le major-général Chalaev.

2000-2015

Le 31 mai 2001 dans le village.de Khankala (Tchétchénie) au siège du groupement militaire russe meurt subitement d’une crise cardiaque l’amiral Ugrumov. Le titre de l’amiral lui a été décerné la veille, le 30 mai. Ugriumov a servi comme directeur adjoint du FSB et a supervisé le Département pour la protection de l’ordre constitutionnel et de la lutte contre le terrorisme. Depuis 2001 Ugriumov concilie ce travail avec le poste de chef de l’état-major opérationnel régional dans le Caucase du Nord.

Le lieutenant-général Lebed est décédé le 28 avril 2002 dans le crash de l’hélicoptère MI-8 dans la région de Krasnoïarsk. Le général Lebed, avec le général Rokhlin était souvent évoqué comme candidats les plus probables à la tête de la révolte militaire en Russie.

Le 11 septembre 2002, dans un accident de voiture sur le 45e kilomètre de l’autoroute de Kiev, s’est tué le major-général Ghertsev, le chef d’un des services de la Direction principale des missiles et de l’artillerie des forces armées russes.

Le Major général des services de gardes-frontières fédéraux Platochine a été abattu dans son « Mercedes » de son propre pistolet par une femme-compagnon de voyage à Cheboksary, Le nom de cette femme a été changé « dans l’intérêt de l’enquête. » L’incident est survenu en septembre 2002 Platoshin était le commandant du groupe d’aviation du Service fédéral des frontières à Tadjikistan il a également été impliqué dans la lutte contre la drogue à la frontière tadjiko-afghane.

Le 4 juin 2002, meurt le général Ivachutine qui était vice-président du KGB de l’URSS (1954-1963), ensuite Président du KGB de l’URSS (5 -13 Novembre 1961), chef de GRU, chef adjoint d’état-major général de l’URSS (1963 au 1986). En 2002, le général Ivachutine atteint un âge très avancé, il est donc probable qu’il soit mort de manière naturelle, sans ingérence extérieure.

Le major-général Chevelev a été retrouvée calciné dans sa propre voiture dans le district de Ramenskoye, près de Moscou le 19 Septembre, 2002 Dans sa résidence d’été, des signes de cambriolage et de vol ont été découverts. Selon l’enquête, ce sont des voleurs qui ont brûlé Chevelev dans sa propre voiture, l’ayant ramené au préalable dans la ville voisine. Avant 1997, Chevelev a travaillé à l’Agence fédérale de communications et d’information du gouvernement (FAPSI), puis, comme directeur adjoint de « Rostelecom ».

Le 30 octobre 2002, le major-général Kolessnik, meurt? Il était le principal stratège de la prise d’assaut du palais d’Amin en Afghanistan. En 1979, Kolessnik a dirigé la formation des forces spéciales du 154e Détachement de spetsnaz qui a effectué une mission spéciale en Afghanistan. De 1982 à 1992. Kolessnik a servi comme chef de service de l’espionnage de GRU auprès de l’ état-major l des Forces armées de l’URSS.

Le 5 novembre 2002 dans un accident de voiture a été tué le lieutenant-général Chatokhine,ancien commandant de l’armée de l’air du Service fédéral des frontières de la Russie. Après le transfert à la réserve Chatohine devient adjoint du Directeur général de « Aviazapchast. » (entreprise des pièces de rechange NDLR).

Le 15 novembre 2002, une voiture du Service fédéral de la construction spéciale (FSSS) de la Russie est victime de l’attaque à Grozny. Le lieutenant-général Chifrine, chef de l’exploitation et de réadaptation militaire du Département de la communication de la FSSS se trouvait à bord du véhicule. Il est mort suite aux blessures reçues.

Le 17 novembre 2002, le général de l’armée Maksimov meurt. En 1967-1969, il était conseiller militaire au Yémen en 1979, il fut nommé commandant de la région militaire du Turkestan. Depuis 1984 Il est commandant en chef des troupes stratégiques de la région militaire du Sud. Depuis 1985 Ensuite, il devient chef des Forces de défense aérienne anti-missiles, vice-ministre de la Défense de l’URSS. Depuis 1991 Chef des forces stratégiques anti-émeute de l’Union soviétique. En 1992 il est commandant des forces stratégiques unies des Etats-membres de la CEI.

Le colonel-général Trofimov (en 1995-1997 est chef du Service fédéral de sécurité de Moscou et sa région) Il a été abattu avec son épouse le 10 Avril, 2005 près de son domicile. Le tueur portait un masque et a agi comme un pro, en utilisant un pistolet avec silencieux. L’ assassinat n’a jamais été élucidé, mais l’ancien chef du FSB à Moscou Savostianov puis encore Litvinenko, encore en vie, étaient convaincus que le général a été tué pour des raisons politiques.

En décembre 2007, le Chef adjoint de service de contre-espionnage du bureau central du Service de sécurité fédéral, le colonel-général Valery Pechenkine. meurt subitement de l’ «infarctus et arrêt cardiaque. imprévu » Il existe une version selon laquelle le général a été personnellement impliqué dans l’opération (qui a échoué) pour détruire Aleksand Litvinenko à Londres en novembre 2006.

Le 21 février 2008, le colonel-général Vlassov, Chef par intérim du Service de construction et de cantonnement auprès du ministère de la Défense, s’est tiré une balle dans son bureau.

Le colonel-général Trochev, chef des opérations militaires en Tchétchénie et au Daghestan (1995-2002) est décédé le 14 Septembre 2008 dans un accident d’avion Boeing 737-500 près de Perm.

Le 29 décembre 2008 a été tué à Makhachkala, la chef -adjoint de cabinet du commandement régional du Caucase du Nord des troupes du ministère de l’Intérieur, major-général Lipinski .Son véhicule « Niva » a été criblée des balles par des inconnus. Général a reçu une blessure à la poitrine, après quoi il a été transporté à l’hôpital, où il est mort de la perte de sang.

le 22 février 2009 dans le véhicule Toyota Land Cruiser, garé à côté du restaurant « Parisien » sur Leningradsky Boulevard, le moteur en marche, le corps du major-général du FSB à la retraite Rogachev. a été retrouvé. Dans un premier temps, la police suppose que Rogachev est mort naturellement d’une maladie inconnue, mais suite à un examen détaillé à la morgue de la tête de la personne décédée une balle de 9 mm. a été enlevé par des experts. Sachant que Rogachev était un homme très prudent, et qu’il a été abattu dans son propre voiture, il a été supposé que le général connaissait bien le tueur et l’a laisser monter dans la voiture.

Le 21 juin 2009 à Moscou, meurt  le major-général Petrov, chef du parti KPE et leader du projet élaboré par l’opposition du « concept de sécurité sociale» (BER). Petrov a été impliqué dans le développement et les essais du système de l’espace « énergie-Bourane ». Bien que la version officielle évoque la mort naturelle, les partisans du général Petrov prétendent encore à ce jour qu’il a été empoisonné.

Le Major général Ivanov, chef adjoint du GRU de l’état-major des Forces armées, est tué dans des circonstances très mystérieuses. Le cadavre d’ Ivanov a été trouvé le 16 août 2010 (cette année sera fatale à la plupart des généraux). Son corps en décomposition a été trouvé sur les rives côtières méditerranéennes par les habitants d’un village en Turquie. Le général a été vu vivant pour la dernière fois de l’autre côté – en Syrie, où il a visité le chantier de construction dans la ville bien connue de Tartous, où à cette époque on construisait de nouvelles installations de la base navale de la Flotte russe de la mer Noire. Après la visite de la base de Tartous Ivanov est allé rencontrer les renseignements syriens. À ce moment-là, il disparaît de vue. Il convient de noter qu’ Ivanov était en fait la deuxième homme du GRU russe du service de renseignement militaire. Apparemment, il était organisateur d’une série de meurtres de Tchétchènes vivant à l’étranger. Le nom de Iouuri Ivanov est également associée à l’accident d’avion Tu-154 à Smolensk, qui a tué le président polonais Lech Kaczynski, presque tous les commandants militaires polonais, ainsi qu’un certain nombre de politiciens polonais et des personnalités publiques.

Le 4 octobre 2010, le major-général Chevrizov, ancien chef du renseignement du commandement de troupes du ministère de l’Intérieur de la Russie, s’est tiré une balle dans la tête avec un pistolet dans sa propre entrée, rue Veernaya à Moscou. Il est à noter que, dans la guerre en Tchétchénie, il a servi comme chef adjoint du service des renseignements. Il gérait l’utilisation des forces spéciales. Quelques jours plus tard, après Chevrizov, le lieutenant-colonel de FSB Boris Smirnov s’est tiré une balle dans la garage dans son garage, au nord de Moscou..

Le lieutenant-général Dubrov meurt subitement après une chute d’une plate-forme de train dans le district de Balashihskom, région de Moscou le 28 octobre, 2010 . Dubrov a été président du Présidium du Comité Anti-fasciste russe et a été membre du conseil de coordination des organisations publiques militaires patriotique en Russie. Plus tôt, en février 2010,, sous la présidence du général Dubrov s’est tenue une réunion du comité des officiers russes au cours de laquelle une décision a été prise : le début des mesures pour préparer le limogeage du régime de Medvedev-Poutine. Le 7 novembre Dubrov devait parler à un rassemblement  » l’Armée contre Serdioukov » (à l’époque c’était le ministre de la Défense de la Fédération de Russie). Il est à noter que non seulement Dubrov, mais aussi le lieutenant-général Debachvili était absent à cette réunion. Debachvili sera retrouvé mort dans le centre de Moscou, Quant au lieutenant-général Chamanov, le 30 octobre il sera victime d’ un accident de voiture à Tula.

Le 30 octobre 2010 le corps du lieutenant-général Debachvili a été trouvé dans la maison №28 de l’avenue Komsomolskaya dans le centre de Moscou.

Le colonel-général Achalov est mort « suite à une maladie grave et prolongée, » le 23 Juin, 2011 Achalov était vice-ministre de la Défense de l’URSS (1990-1991), ministre de la Défense (du 22 septembre au 4 octobre 1993). Achalov a toujours été connu pour sa position intransigeante envers le régime. En automne 1993, Achalov était parmi les chefs de l’insurrection, qui a débuté à Moscou après le blocus de députés du Conseil suprême de la Russie. Après la révolte, il a été arrêté, mais libéré en vertu d’une amnistie en 1994 Plus tard il a exigé le licenciement de Serdioukov, et a été l’un des principaux organisateurs du meeting de novembre 2010, devant lequel sont morts dans des circonstances mystérieuses les généraux Dubrov, Chevrizov et Debachvili. Le général Chamanov a survécu, mais en raison de blessures subies dans l’ accident de voiture, a été transporté à l’hôpital, et ne pouvais pas assister au meeting.

Le 26 août 2011, le major-général Morev est retrouvé mort dans son bureau avec une balle dans la tête. Morev a servi comme chef du FSB de la région de Tver. Avant cela, il était à la tête de FSB dans la République de Sakha-Iakoutie.

Le lieutenant-général Chebarchine, chef du Service de renseignement extérieur de l’URSS (du 02/06/1989 au 22/09/1991), et. Président du KGB de l’URSS par intérim (les 22 et 23 Août 1991), le 30 Mars 2012 dans son appartement de la rue Tverskaya il se suicide en se tirant une balle du pistolet.. Chebarchine était diplômé de MGIMO, parlait quatre langues, a travaillé en Inde, Iran, Pakistan et Afghanistan. Chebarchine était chef de Poutine quand il travaillait encore au KGB.

Le général Grachev , ministre de la Défense de Russie (1992-1996), décédé le 23 Septembre 2012 à l’Hôpital clinique militaire central. Vichnevsky. La cause de la mort était soit un accident vasculaire cérébral, soit un empoisonnement ou une maladie incurable qui tourmentait longtemps le général. La déclaration officielle du ministère de la Défense a précisé que Grachev est mort d’une méningo-encéphalite aiguë. Le général Grachev était une personnalité épique, la personne qui a préparé le putsch, mais au dernier moment passé du côté d’ Eltsine, puis tirait sur la Maison Blanche en 1993, a dirigé le retrait des troupes d’Europe de l’Est, a eu des entretiens sur la réduction des arsenaux nucléaires, il a dirigé l’introduction de troupes sur le territoire de la Transnistrie, Abkhazie et Ossétie du Sud, ainsi que le redéploiement des casques bleues russes en Bosnie; il a été témoin de la première guerre de Tchétchénie. Le général Grachev,en savait certainement beaucoup trop, et ces informations, sont enfouies avec lui dans la tombe,il n’a pas écrit une seule ligne de ses mémoires après sa démission.

En décembre 2012 dans un crash mystérieux d’ un hélicoptère privé Robinson R-44 s’est tué le chef de l’Agence de renseignement du service de contre-espionnage du FSB russe, le lieutenant-général Oleg Skopintsev appelé dans la plupart des rapports de l’incident dans les médias simplement «un résident de Moscou. » L’accent en parlant de cet incident a été prioritairement mis sur la mort d’un homme d’affaires trouble, Fedor Tsarev (connu dans les milieux criminels sous le surnom de roi de la tourbe),en compagnie duquel le général était à bord de l’hélicoptère. Lors du crash de l’hélicoptère, le fils de l’ancien chef de l’Agence fédérale de la propriété Vassili Petrov, était à bord de l’hélicoptère, le FSB a également essayé de cacher son nom. Tous les trois sont morts.

Le 19 avril 2013 le major-général Bondarev,professeur de l’Académie rattachée à l’état-major de la Russie a commis le suicide. Bondarev s’est pendu dans la salle de bain de son appartement.

Dans la nuit du 3 Janvier 2014,le vice-amiral Ustimenko, ancien chef- adjoint de la Flotte du Nord de la marine russe s’est tiré une balle dans son appartement à Saint-Pétersbourg., ,

Le 7 février 2014 il y a eu une tentative de suicide de contre-amiral Apanasenko, qui s’est tiré balle dans la tête avec un pistolet offert pour son service.. Il est décédé à l’hôpital quelques jours plus tard. La fille d’Apanasenko dit que la raison du suicide était l’absence d’anesthésie de son père, atteint d’un cancer.

Le 18 mars 2014, le major-général de l’URSS à la retraite, Sapline s’est suicidé, en se tirant une balle du pistolet reçu pour son service de la part de l’État.. Il a été signalé que Sapline se plaignait de terribles maux de tête, causées par la dernière stade de cancer. Le défunt en a parlé dans sa note d’adieu.

Le major-général du GRU Gudkov s’est aussi tiré une balle du pistolet reçu pour son service, le 8 juin, 2014 au sud de Moscou. Gudkov « souffrait d’une maladie grave et s’est suicidé de la dépression. »

Le 16 juin 2014 le major-général de la police Kolessnikov (2012-1014 ) Chef adjoint de la sécurité économique et lutte contre la corruption du ministère des Affaires intérieures de Russie se suicide au cours de l’interrogatoire en sautant du 6e étage d’un immeuble de la commission d’enquête de la Fédération de Russie. Les causes et les circonstances de sa mort sont toujours pas pleinement élucidées.

Le 21 juillet 2014 dans son bureau a été trouvé le corps du major-général Michanine mortellement blessé à la tête à l’arme à feu. Depuis 2010 Michanine a occupé le poste de commissaire militaire de la région de Nijni Novgorod. Avant cela, il a commandé la 122e division d’infanterie motorisée et la 205e brigade d’infanterie motorisée La cause du décès a été définie comme étant suicide.

Le 3 janvier 2015 le major-général Buchnev, a été trouvé dans son bureau avec une blessure mortelle à la tête, il exerçait la fonction du ministre de l’Intérieur de la République de Mari El. Selon les enquêteurs, il se suicide en se tirant une balle avec le pistolet-recompense pour son service.

Le 6 janvier 2015 s’est pendu le lieutenant-général de l’armée de l’air, Koudryavtsev à cause d’une « douleur insupportable » à cause de cancer.

Le major-général Chouchoukine, chef adjoint d’état-major des troupes aéroportées de la Russie, est mort le 27 décembre 2015 de l’ »arrêt cardiaque. » Ce général Chouchoukine a exercé la planification et le commandement de l’annexion de la Crimée en 2014 Sur son compte l’expérience de la participation à des opérations de combat dans le Caucase du Nord et en Yougoslavie.

Le colonel-général Sergun, chef de la Direction des renseignement généraux de l’état-major des Forces armées russes, le chef adjoint de l’état-major des Forces armées russes, selon la version officielle des autorités russes, est décédé subitement d’une crise cardiaque, le 3 janvier 2016.

La haute fonction de Sergun parle de lui-même, cependant, il convient de noter que Sergun est directement liée non seulement à l’annexion de la Crimée, mais aussi dans la planification de l’opération contre l’Ukraine. Il a préparé le terrain pour la prise des villes de toute la partie sud-est de l’Ukraine par les forces d’occupation de la Fédération de Russie et leurs mercenaires il a préparé la conquête des parties des régions de Donetsk et de Louhansk, qui se sont sous sa direction transformées en pseudo-républiques auto-proclamées de RPDL où à ce jour prospèrent la violence, les vols, les pillages et le trafic. Le nom de Sergun est également lié au crash du Boeing 777 vol MH17, qui a été abattu par un missile « sol-air » dans le région de Torez le 17 juillet, 2014 Malgré la déclaration officielle de la partie russe disant que Sergun a décédé d’une insuffisance cardiaque aiguë à Moscou, la société privée américaine de renseignement Stratfor a indiqué que selon ses informations en réalité , Sergun est mort au Liban je 1er janvier 2016.

La liste est non-exhaustive et peut être complétée. Il y a lieu de croire que, après chaque opération importante, le Kremlin procède à une série de « nettoyages » du personnel au sein de la direction militaire.. L’ampleur des crimes de guerre commis par la Russie en Syrie et Ukraine suggèrent que « la marche funèbre des généraux » vient seulement de commencer. La majorité des généraux russes se retrouve avec deux options: fuir la Russie pour demander l’ asile,en décrivant en détail devant le tribunal militaire les crimes de guerre, devenir « parachutiste » ou mourir « du cancer. » On a t toujours le choix …

Cet article a été préparé par Christina Dobrovolska membre de la communauté internationale de vbénévoles Inform Napalm

Traduction en français de Viktoria Mait

La sourсe InformNapalm