NTV et «Moskovskiy Komsomoletz» ont inventé des diplomates norvégiens et un lauréat du prix Nobel qui ont déclaré que la Crimée «fait partie» de la Russie

Source: Yuriy Berchidskiy pour The Insider

Le journal en ligne NTV a diffusé un article portant un titre sensationnel: «Des diplomates norvégiens ont l’intention de convaincre l’Ouest que la Crimée fait partie de la Russie».

En réalité, il s’agit d’un voyage de «la délégation de diplomates populaires» qui a visité la Crimée. Le chef de ce groupe s’appelle Hendrik Weber. La chaine NTV n’ait rien dit sur les autres membres de cette prétendue délégation. RIA Novosti a aussi parlé de ce voyage, sans rapporter les noms des participants non plus. Selon ce média, il s’agit d’une délégation plutôt nombreuse, composée de «11 hommes d’affaires et politiciens norvégiens, ainsi que deux députés allemands».

Les sources ne précisent pas la liste complète des participants, mais il est possible de trouver des informations concernant la présence du professeur de médecine Mons Lee, qui «a travaillé pendant un quart de siècle en Sibérie dans le système de santé russe». Le journal en ligne régional «Komsomolskaya Pravda» a publié un article sous un titre prétentieux: «Un médecin norvégien a appris en Crimée qu’il a gagné le Prix Nobel de la Paix». Cependant, une lecture minutieuse de l’article montre que le Dr Lee n’était que l’un des nombreux participants du mouvement ICAN («la Campagne internationale pour l’abolition des armes nucléaires), qui a reçu le Prix de la paix en 2017.

Bon, et qui sont les politiciens dans cette délégation? L’un d’entre eux est Andreas Maurer (Allemagne). Il est une sorte de président de la fraction de gauche dans la petite mairie de Quakenbruck en Basse-Saxe (environ 13000 habitants). Andreas Maurer a déjà attiré l’attention des médias russes: en mai de l’année dernière, RIA Novosti a décrit son initiative dans une note titrée: «La ville de Quakenbruck reconnaît la Crimée comme faisant partie de la Fédération de Russie». A l’époque, Maurer a annoncé cela lors d’une conférence de presse à Simferopol. D’ailleurs, Andreas Maurer a prévenu que cette soi-disant reconnaissance historique est peu probable: «Je vais poser cette question sans équivoque à mon parlement, bien que nous n’avons pas la majorité là-bas».

Juste un petit peu de données à propos de l’organisateur de ce voyage, Henrik Berger : Il est résident de la petite ville de Sletta, dans la commune Radoy, près de Bergen. Henrik Berger est propriétaire d’une société qui fournit des services concernant le gros-œuvre en béton. Selon les données du journal norvégien Verdens Gang (VG), il a créé avec sa femme Mette Rosenlund l’association «La diplomatie populaire. La Norvège». Cette association est principalement chargé de l’organisation de voyages en Crimée. RIA Novosti indique que Weber a visité la péninsule 6 fois. Lors d’un entretien, Weber a fait les éloges de Vladimir Poutine comme «le sauveur du peuple russe».

Les vrais diplomates norvégiens n’approuvent pas le voyage de ce groupe de «diplomates populaires». La vice-ministre des Affaires étrangères, Christina Enstad, a déclaré aux journalistes de Verdens Gang: «Selon les autorités norvégiennes,  les Norvégiens ne doivent pas entreprendre de tels voyages en Crimée et à Sébastopol. De telles visites peuvent contribuer à la création de la légitimité de l’annexion illégale faite par la Russie. Nous condamnons fermement cela. En réponse à la violation du droit international par la Russie, la Norvège a adhéré aux mesures limitatives de l’UE. Ces mesures limitatives fixent les frontières précises de l’activité économique, liée à la Crimée et à Sébastopol. La violation de ces règles peut donner lieu à des sanctions».

Source: Yuriy Berchidskiy pour The Insider