Les articles dans la rubrique «Opinions» reflètent les opinions personnelles des auteurs. La rédaction de Stopfake.org peut ne partager  cette position.

Photo de Hromadske.ua (UKRAINE CRISIS media center)

Photo de Hromadske.ua (UKRAINE CRISIS media center)

L’«empreinte russe» est récemment devenue plus visible dans la campagne électorale de Donald Trump. Le candidat du parti républicain est entouré de conseillers liés au Kremlin, les hackers russes attaquent les démocrates, et Trump lui-même prépare une politique extérieure ouvertement  pro Kremlin.

Des journalistes de “Hromadske” ont interviewé Anne Applebaum, journaliste au Washington Post, afin d’en savoir plus sur le sujet.

Quelle est l’information actuelle sur les relations de Donald Trump et le Kremlin? Quelles preuves possédons-nous?

Il est très important de comprendre de quelles personnes est entouré Trump, quels hommes sont à côté de lui. Comme le savaient déjà les Ukrainiens, une de ces personnalités est Paul Manafort. Nous savons qu’il a travaillé pour Viktor Yanoukovich. Il a été lié aux intérêts financiers de Yanoukovich. Outre cela, il a des relations avec des oligarques ukrainiens et russes. Ils s’occupaient notamment ensemble de différents projets d’investissement. Pour la politique américaine, une telle personnalité est tellement différente et corrompue que d’après moi les Américains ne l’ont pas encore intégrée. Par exemple, les médias ne savent pas pour le moment comment travailler avec lui, car on n’a pas encore eu affaire à ce genre de personnalité à un niveau si élevé de la politique américaine.

Une autre personne proche de Trump est Carter Page. Lors des dernières décennies il a passé beaucoup de temps en Russie en tant qu’investisseur, il a des relations avec « Gazprom » et des oligarques russes.

Autrement dit, Trump est entouré de gens proches de la Russie et ceci est aussi très étrange pour la politique américaine, de même que pour le business américain. Aucun doute. Mais ce n’est qu’une partie de cette histoire.

L’autre partie est liée au piratage de la correspondance des leaders du Parti Démocratique des États Unis. D’après l’analyse de cette attaque plusieurs agences indépendantes insistent sur le fait que ce sont les hackers russes qui l’ont organisé. Lors des dernières années le même hacker a déjà réalisé de pareilles attaques sur le Département National et d’autres institutions nationales américaines. Outre cela, les attaquants ont laissé des empreintes comme s’ils avaient voulu être detectés. Il semble aussi qu’ils avaient reçu un accès au serveur informatique de la campagne présidentielle de Clinton.

Cette partie de l’histoire est bien sûr moins claire parce que les attaques de hackers posent toujours beaucoup de questions. On ne sait jamais qui a fait ça, mais je n’ai jamais entendu d’autres versions proposées par quelqu’un, y compris du parti républicain ou dans l’entourage de Trump ou des preuves de ce que cette attaque de hackers fut réalisée par quelqu’un d’autre que des Russes.

C’est un moment important car les données obtenues lors de cette attaque pourraient être spécialement utilisées pour atteindre la campagne politique d’Hillary Clinton car la correspondance du Comité National du Parti Démocratique a été fournie avant la réunion du parti. Je pense que les Ukrainiens connaissent bien cette tactique, car on l’a souvent utilisé en Ukraine. Mais aux États Unis on ne l’a jamais fait, du moins pas de cette façon.

J’ai deviné tout de suite de quoi il s’agit car en Ukraine, dans  les pays d’Europe Centrale et dans d’autres pays, on utilise depuis longtemps la tactique d’influence de processus politiques à l’aide d’une information fuitée ou volée. Cette tactique a été utilisé par le Kremlin depuis une décennie.

Le premier événement important de ce type a eu lieu en Estonie en 2007. Une cyberguerre destinée à l’affaiblissement du gouvernement estonien a est née en pleine campagne électorale. C’est pourquoi cette tactique du Kremlin est très connue.

Le troisième point sur les relations entre Trump et Kremlin consiste en ce que Trump utilise les thèses les plus importantes de la propagande russe. Je ne sais pas d’où il les prend, en regardant des émissions de Russia Today ou de ses conseillers, mais il les utilise d’une façon inédite dans la politique américaine. Cela ne veut pas dire qu’il est directement influencé par quelqu’un et je ne crois pas que Poutine ait des relations directes avec Trump, je ne pense pas que Trump soit enrôlé par les Russes, et je ne pense pas non plus qu’il soit leur agent.

Mais il utilise vraiment les arguments les plus importants sur Poutine et sur l’Ukraine que vous pouvez entendre prononcés par Russia Today, par l’agence «Spoutnik» ou les médias russes.

Par exemple, il y a quelques jours il a déclaré que Poutine n’avait pas envahi l’Ukraine, qu’il n’existe pas d’agression russe en Ukraine. Dans sa phrase suivante il a dit que les habitants de la Crimée ont voulu que la Crimée devienne rejoigne la Russie. Je ne sais pas d’où il prend ces idées, mais je pense qu’il les prend de Manafort et Page. Et il semble y croire.

Un autre fait à noter sur Trump est qu’il semble ne pas comprendre clairement les choses importantes. Sur la Terre il n’y a pas beaucoup d’endroits sur lesquels il a une notion quelconque. Mais il semble avoir un intérêt spécial pour la Russie et l’Ukraine. Et je pense que c’est à cause de son entourage.

D’après la tradition de la politique américaine, avant chaque réunion du parti nominant son candidat pour le poste présidentiel ont lieu des négociations sur la plateforme électorale. Pendant sa campagne Trump ne s’est pas trop intéressé au programme du parti. Mais il y avait une exception et c’était l’Ukraine. Il a manqué les mots sur le soutien de l’Ukraine et l’offre des armes à l’Ukraine. Cela veut dire que beaucoup de choses n’ont pas intéressé Trump et son entourage, mais la question ukrainienne semble les avoir particulièrement intéressés

Une si forte influence sur la politique américaine venant d’un autre pays est un phénomène extraordinaire. Les politiciens américains avaient eu évidemment des relations avec des hommes d’affaires étrangers et avec leur argent, mais c’est très rare que nous puissions voir une telle conspiration basée sur des relations concrètes avec la Russie, vous pouvez observer ces relations à travers les paroles de Trump et à travers le programme du Parti Républicain.

Mais encore une fois, cela ne veut pas dire qu’il soit enrôlé ou qu’il soit un agent russe, mais cela veut dire qu’il existe une certaine influence commune de plusieurs intérêts. Et on ne sait pas pourquoi Trump et son entourage ont décidé qu’il est dans leur intérêt de travailler avec la Russie. Ils considèrent la Russie comme un partenaire potentiel spécial.

Cela paraît très logique car Trump ressemble le plus à un politicien typique russe que n’importe qui  de l’ancienne politique américaine. Il voit la possibilité d’enrichissement de ses compagnies et de son business grâce à la politique. Et il me semble que c’est pour cette raison qu’il s’est introduit dans le processus politique.

Il semble qu’il est prêt à utiliser cette campagne pour gagner plus d’argent. Comme vous le savez bien c’est plutôt une façon russe ou ukrainienne de faire de la politique. Fusionner le business et la politique pour gagner de l’argent n’est pas normal pour l’Amérique. C’est pourquoi je pense qu’il sent une sorte de sympathie du système très confortable et admirable pour lui. Voilà une chose plus scandaleuse qu’un accord secret ou un piratage.

Source: UKRAINE CRISIS media center