Récemment, beaucoup de médias russes et pro-russes font la promotion de l’idée de l’autonomie économique des régions de Kiev et de la restauration de leur liaisons avec la Russie. Cette fois, ces médias ont diffusé des «reportages» affirmant que la  communauté polonaise de la région de Lviv exigent une autonomie.

propagande russe fake

Website screenshot ntv.ru

Au départ, l’article parlant d’une «réunion de la communauté polonaise de Lviv» a fait son apparition sur un site marginal, lviv.web2ua.com. Le texte contient par ailleurs une quantité considérable de fautes d’orthographe. NTV, Rossiyskaya Gazeta, Vesti, Lenta.ru, Komsomolskaya Pravda et d’autres médias moins connus ont ensuite repris ce fake.

propagande russe fake

Website screenshot rg.ru

En réalité, une édition de la conférence «LvivNews» a eu lieu le 23 décembre, mais ce n’était pas du tout une réunion de communauté polonaise. Cette conférence avait pour but  de commencer le dialogue à propos des problèmes de relations frontalières entre l’Ukraine et la Pologne, et donc, aucune demande d’autonomie n’a été formulée. D’ailleurs, le représentant de la communauté polonaise «Orzel bialy», Sergey Loukianenko, a pris la parole lors de la conférence, mais sans faire des revendications politiques. Cependant, le Sénateur polonais Yan Zarin n’a pas participé à cet événement, contrairement à ce qui était écrit.

La vidéo est disponible ici:

Ainsi, il est clairement visible que personne n’a pas fait les déclarations à propos d’une autonomie économique  ou politique de la région de Lviv.

propagande russe fake

Website screenshot lvivnews.com.ua

Après la diffusion de ce fake, Aleksandr Sercov, l’éditeur du journal en ligne LvivNews a publié une déclaration au sujet du but de la conférence, des discours des participants et des inventions formulées par ces médias.

propagande russe fake

Andrij Pavlysyn, déclaration sur la page Facebook pour condamner et démentir ce fake

Andrij Pavlysyn, historien et publiciste, a également pris part dans cette conférence. Il a posté une déclaration sur la page Facebook pour condamner et démentir ce fake.