Le média en ligne Pravda.ru a publié un article expliquant que vingt soldats seraient décédés et plus de 200 auraient été hospitalisés suite à la propagation d’un virus.

Websire Screenshot Pravda.ru

Capture d’écran Pravda.ru

Cette information est issue de deux fausses informations diffusées par « les services de renseignement de la DNR » les 12 et 22 janvier derniers. Le 12 janvier dernier, « l’agence de Presse de Donetsk » a rapporté que vingt soldats des forces ukrainiennes étaient décédées d’un virus inconnu. Dans cette information, un « laboratoire de Kharkiv » n’est pas encore mentionné.

Capture d'écran « l'agence de Presse de Donetsk »

Capture d’écran « l’agence de Presse de Donetsk »

« Des médecins ukrainiens ont détecté un virus inconnu qui a entraîné de lourdes fièvres chez les soldats, des fièvres que les médecins n’arrivent pas à soigner » a déclaré le responsable de des bataillons séparatistes, Edouard Basurin.

Quelques jours plus tard, le 22 janvier, Edouard Basurin a de nouveau répété ses déclarations lors d’une conférence de presse. Il a alors déclaré que des soldats ont été hospitalisés à Kharkiv après la « fuite d’un virus d’un laboratoire américain situé dans le village de Chelkostantsia.

Website Screenshot

Capture d’écran de la page officielle « Republic Populaire de Donetsk »

Sur la vidéo, le représentant de la DNR parle de 20 personnes hospitalisées (à partir de 2.40 minutes) alors que les médias russes et séparatistes ont ensuite fait état de 200 personnes hospitalisées.

Ces informations n’ont évidemment pas été justifiées par des faits ou des photos. Pourtant, cette fausse information ne cesse de circuler sur les réseaux sociaux depuis quelques jours.

Aucun média ukrainien n’a fait état d’une quelconque maladie ou contamination de soldats par un virus, ni dans les médias, ni sur les réseaux sociaux et site officiel du ministère de la défense ukrainien.

En ce qui concerne la présence d’un laboratoire secret américain prés de Kharkiv, cette rumeur a été diffusée pour la première fois en 2013 lorsqu’il avait été annoncé la construction d’un centre de recherche prés de la ville de Merefa.

À l’époque, des habitants de la région avaient manifesté contre la construction de ce centre, motivés par des articles engagés du tabloïd Vesti. Et pour cause, le tabloïd avait à l’époque fait état d’un « laboratoire construit par le Pentagone en Ukraine pour étudier l’anthrax et la peste ». Le centre n’a jamais été construit.

Website Screenshot Vesti

Capture d’écran Vesti

En novembre 2013 l’annulation du permis de construire a été confirmé par l’administration régionale.

virus4

Capture d’écran l’administration régionale de Kharkiv

Cet article sur « l’épidémie d’un laboratoire américain » a déjà été traduit en anglais et diffusé sur la plate-forme de blogs ZeroHedge, connu pour ses publications prorusses.