Fake: 90% des habitants de l’ancien Kirovograd ont préféré comme nom de ville Elisabethgrad

Le journal en ligne russe «Rossiyskaya gazeta» publie l’information suivante :«On a changé le nom de la ville ukrainienne Kirovograd en un nom d’un russophobe, contre l’opinion des habitants». En fait, la Rada (Conseil suprême d’Ukraine) a donné un autre nom a cette ville dans le cadre du loi de «dé-communisation». Son nouveau nom est Kropivnitsky, en l’honneur d’un personnalité éminente théâtrale ukrainienne qui était à la fois un acteur et un auteur dramatique.

Website screenshot RG.ru
Website screenshot RG.ru

Mais «Rossiyskaya gazeta» a affirmé, que «précédemment, plus de 80% des habitants de Kirovograd ont émis le souhait de ne pas voir changer le nom de la ville. En outre, plus de 90% des habitants de la ville préféreraient un autre nom : celui de la ville à l’époque pré-révolutionnaire soit Elisabethgrad».

Website screenshot UNIAN
Website screenshot UNIAN

Cependant, ce média russe a mélangé les résultats d’une enquête faite par l’administration de la ville et d’une autre enquête réalisé par l’Institut International de Sociologie de Kiev (KIIS). Ainsi, «Rossiyskaya gazeta» a déformé les chiffres et les dates.

Par exemple, le chiffre de 80% n’a rien à voir avec la consultation nationale. On a tiré ce taux d’un sondage d’opinion réalisé en avril de cette année.

KIIS et l’agence «Rating» ont mené cette enquête et on ne peut pas comparer ce résultat avec le sondage d’octobre, mené par les autorités de la ville.

Website screenshot Grechka
Website screenshot Grechka

Cette enquête a provoqué beaucoup de critiques à l’époque : 35.000 personnes sur une population de 230.000 personnes y ont participé. 77% des participants ont alors dit approuver le nom «Elisabethgrad».

Website screenshot Grechka
Website screenshot Grechka
Website screenshot InterFax Ukraine
Website screenshot InterFax Ukraine

35.000 habitants, constituant seulement 15% de la population officiellement enregistrée dans la ville, ce qui prouve que l’affirmation que ce nombre constitue 90% de la population est fausse. En outre, «Rossiyskaya Gazeta» n’a pas spécifié le taux de participation ou les périodes durant lesquelles ont été réalisé les enquêtes.