Les médias russes ont tenté de faire passer une bagarre entre fans de football à Athènes pour un passage à tabac de russes pacifiques par des membres de Praviy Sector (ndlr. – une organisation nationaliste ukrainien). Les journalistes russes ont indiqué comme sources les journaux locaux en Grèce, mais en fait, sur place, l’information a été présentée différemment.

Ce fake a été diffusé par Life.ru, Lenta.ru, RIA Novosti et d’autres médias peu connus.

Website screenshot RIA Novosti

Website screenshot LifeНовости

Website screenshot Lenta.ru

Le 15 février a eu lieu un match comptant pour la Ligue européenne UEFA entre l’équipe qrecque AEK Athennes et le Dynamo Kyiv ukrainienne. Comme d’habitude, les fans ont accompagné leur équipes au match. La veille, les médias locaux ont rapporté que la police était prête pour protéger l’ordre public.

Néanmoins, des bagarres entre fans ont éclaté et la police les aurait interrompues en arrêtant 18 personnes. Cette nuit-là, les étrangers ont été relachés et seulement un homme, de  nationalité grecque, est resté en détention pour être interrogé, lit-on dans une source grecque lefimerida.gr.

Les médias russes citent comme source ce même site. En outre, deux vidéos de la bagarre de fans ont été publié sur ce site grec.

Les signataires précisent: «Les fans ukrainiens du Dynamo Kyiv battent des russes dans Kolonaky».

«Un accrochage entre les ultras russes et ukrainiens dans Kolonaky».

Ce journal en ligne a rapporté que l’affrontement a eu lieu dans un café, où se trouvaient cinq russes. Les supporters Ukrainiens sont passés devant ont participé à une bagarre. Mais le site grec n’évoque jamais la présence de «nazis» ou de «Praviy Sector». Selon le compte Twitter @ultraOF, qui informe sur l’activité des supporters, ces russes étaient en réalité des fans du Spartak qui sont arrivés pour des bagarres avec d’autres ultras. Il convient de préciser qu’un journal en ligne russe Sports.ru a indiqué aussi qu’il s’agissait de fans ultras russes.

Website screenshot sports.ru

Il est possible de trouver une seule référence à Praviy Sector dans une déclaration du groupe Rouvikonas (une groupe d’anarchistes). Ils ont prétendu que des membres de Praviy Sector pouvaient être là, sous couvert de fans du Dynamo.