StopFake a déjà réfuté des déclarations concernant la provenance de l’équipement militaire en territoire occupé. Par exemple, des «experts» ont rapporté que ce sont «des prises de guerre, gagnés lors d’actions militaires contre les troupes ukrainiennes». L’un des lecteurs de StopFake nous a envoyé une description de son expérience de vérification des faits à ce propos. La propagande russe tente de prouver cette version à l’aide de faux documents du colonel des Forces armées ukrainienne, le Colonel Pouchenko.

propagande russe fake

Website screenshot cyber-berkut.ru

Ces soi-disant documents sont souvent utilisés par les médias russes et des blogueurs pour « prouver » la provenance de cette grande quantité d’armement de la soi-«DNR» et la «LNR». «Cyber-Berkut» ont été les premiers à les publier. «Cyber-Berkut», selon leur propre description, est un groupement de hackers (pirates informatiques), qui «contribue à la lutte de l’Ukraine contre l’agression militaire de l’Occident, pour protéger des gouvernements néo-fascistes». Les soi-disant «réfutations» de ce groupe ont souvent été démentis, y compris par StopFake.

Website screenshot cyber-berkut.org

Une petite vérification de la première ligne permet de détecter beaucoup d’inexactitudes. Par exemple, les «lettres de Pouchenko» indiquent deux fois l’escouade A1126, qui rapporte des pertes au combat. De plus, ces faux documents mentionnent l’escouade B2840, qui n’existe pas (il existait une escouade numérotée A2840, mais il a été dissous en Janvier 2013).

Website screenshot rusin.ru

Website screenshot liga.net

La lettre a mentionné une attaque sur des stocks de véhicules blindés à Artemovsk le 20 juin 2014. Prétendument, les militants pro-russes ont confisqué lors de ce combat 14 chars T-64, 12 VTT (véhicule de transport de troupes) et d’autres équipements (selon la lettre). En fait, ce sont des militaires ukrainiens qui ont récupéré un char blindé (d’origine russe). Il convient de rappeler que les stocks à Artemovsk n’ont pas été pris et que l’un des organisateurs de la soi-disant «milice du Donbass», Ihor Strelkov, a confirmé ce fait.

Screenshot @Сергей_Донбасский

StopFake a nommé déjà les origines de l’équipement militaire dans le Donbass. Il existe de nombreuses preuves de la part d’autres organisations sur l’utilisation d’équipements et d’armement venant de Russie. Par exemple, les rapports de Bellingcat qui contiennent des images satellites, montrant des troupes russes et leurs équipement, traversant la frontière russo-ukrainienne.

Website screenshot radiosvoboda.org