Les médias propagandistes pro-Kremlin ont récemment rapporté que la Commission Européenne aurait accusé l’Ukraine d’être à l’origine de l’envoi de grandes quantités d’héroïne vers l’UE. Par exemple, le journal en ligne du Ministère de la Défense de la Fédération de Russie, «Zvezda», prétend que la Commission Européenne a publié un document à ce propos. En réalité, il s’agit d’un autre rapport de la Commission Européenne, fait dans le cadre de nouveaux mécanismes de suspension du régime sans visa. Le document parle de la situation dans les Balkans, en Moldavie, en Géorgie et en Ukraine, concernant le respect des obligations prévues. Entre autres, il y est indiqué que «l’Ukraine, comme auparavant, est une plaque tournante pour divers types de marchandises illicites qui se déplacent vers l’UE». Le rapport ne contient pas le mot «accusation», ou même l’affirmation que de l’héroïne est envoyée en Europe depuis l’Ukraine.

Website screenshot tvzvezda.ru

«Zvezda» se réfère au site Web ukrainien «Strana.ua», de reputition douteuse, qui pourtant affirme seulement que l’Ukraine est un pays facilitant le trafic illicite de drogues, mais ne parle pas de livraisons d’héroïne en UE. Ukraina.ru va plus loin écrivant que «la Commission Européenne définit l’Ukraine comme le foyer du trafic de drogues, de fraudes et cybercriminalité».

Ce fake a été diffusé par plusieurs journaux en ligne comme Ukraina.ru, Antifasist, Times.com.ua, svpressa.ru et d’autres moins connus.

Website screenshot ec.europa.eu

Le Conseil de l’UE a accepté un nouveau mécanisme de suspension du régime sans visa, selon lequel l’UE se réserve le droit de réinstaurer des visas pour n’importe quel pays pour cinq causes, dont quatre concernent la migration. Le compte rendu des résultats du suivi de la situation dans les pays, où fonctionne la libéralisation des visas, a été rendu public récemment. Il concerne donc également l’Ukraine. Au sujet de l’Ukraine, la Commission Européenne a conclus que «les critères pour la libéralisation des visas continuent à être respectés en général ».

Il convient de préciser que selon le rapport sur les marchés de drogues illicites dans l’UE de 2016, préparé par l’Observatoire Européen des drogues et des toxicomanies et Europol, l’Ukraine est mentionné comme un pays parmis d’autres états de l’Europe de l’Est qui sont devenus une des nouvelles routes pour l’héroïne à travers le Caucase du Sud et la Mer Noire, et également comme un des marchés pour une drogue de ce type. Le document parle aussi de l’Ukraine comme d’un marché illégal d’armes à feu.

Website screenshot emcdda.europa.eu

Website screenshot radiosvoboda.org

En outre, les journalistes de l’émission ukrainienne «Skhemy» («Les schémas») ont publié une enquête, selon laquelle la guerre dans le Donbass a causé le développement de trafic de drogues à travers l’Ukraine. Les combattants de la soi-disant «République Populaire de Lougansk» y jouent un rôle important. L’Ukraine se trouve sur le Chemain de Soie, par lequel les drogues arrivent en Europe depuis l’Afghanistan, à travers le Tadjikistan, l’Ouzbekistan et le Kazakhstan.