Sputnik France, ainsi que d’autres médias pro-Kremlin, ont reprit un fake à propos d’un bombardement actif de la «RPD». Selon un correspondant de Sputnik, des bombardements ont eu lieu «à l’aide de différents armements, dont de l’artillerie lourde». Ce fake a été diffusé par RIA Novosti, Ukraina.ru, Vzglyad, Snob, et même par le journal en ligne Dozhd (tvrain), qui se présente comme un média «libéral et indépendant».

Website screenshot Sputnik France

Website screenshot RIA

Website screenshot Ukraina.ru

Website screenshot Dozhd

Le centre de presse du Quartier Général de l’Opération des Forces Unies (OFU) a réfuté ce fake et a déclaré qu’il ne s’agissait certainement pas d’une escalade du conflit. En outre, la situation reste sous le contrôle de l’armée ukrainienne. Cependant, les militaires ukrainiens ont enregistré 16 tirs de la part de mercenaires russes à l’aide de différents armements, dont neuf tirs d’artillerie lourde. Deux militaires ukrainiens ont été blessés, mais aucun militaire n’a été tué. Selon les données du Service de renseignement, quatre combattants pro-russes ont été tué et six autres ont été blessés.

Les résidents locaux ont également démenti le fait que des bombardements ont eu lieu sur des quartiers résidentiels de Donetsk. Ces gens ont commenté des publications à ce propos sur les réseaux sociaux et dans une interview avec Donbass.Realii. Selon les habitants, il n’y avait pas de bombardements à l’est, au nord et à l’ouest de la ville.

Website screenshot Donbass Realii

A force, même la soi-disant représentation de la «République autoproclamée», cité y compris par Sputnik France, a fini par reconnaître que la situation sur place «restait stable». «Aucun bombardement avec des armes interdites n’ont pour le moment été enregistrées», a annoncé un militaire russe, Rouslan Yakoubov.

Website screenshot Sputnik France

Ainsi, les médias pro-Kremlin ont tenté de tromper leurs lecteurs et détourner l’attention de la capture de navires ukrainiens aux abords du détroit de Kertch.