Le journal en ligne « Rossiyskaya Gazeta» a publié un article qui calcule combien l’Ukraine aurait perdu en raison des « sanctions anti-russes».

Website screenshot Rossiyskaya Gazeta

Website screenshot Rossiyskaya Gazeta

On y lit, en particulier : « L’Ukraine a perdu 98 milliards de dollars en raison des sanctions anti-russes. Cette information se trouve dans le rapport sur la politique commerciale de l’Ukraine publié en tant qu’un membre de l’Organization mondiale de commerce (OMC). On peut trouver ce document sur le site du ministère du Développment économique et du Commerce de l’Ukraine».

En réalité, il en va tout autrement. Tout au début du rapport, il est indiqué que «le volume des échanges avec la Russie, qui a été le plus grand partenaire commercial de l’Ukraine, diminue depuis 2012 (de 24,3 % en 2012 à 12,7 % en 2015). La cause fondamentale a été l’introduction de restrictions illégales et discriminatoires, conduisant à des pertes d’un montant d’environ 98 milliards de dollars» («The volumes of trade with the Russian Federation, earlier considered as the biggest trading partner, has been gradually declining starting from 2012 (from around 24.3% in 2012 to 12.7% in 2015) mostly due to the introduction of illegal and discriminatory trade restrictions overall amounting for around US$98 billion of losses in trade for Ukraine»).

san2

Mais les faits parlent d’eux- mêmes. Il n’était pas question de « sanctions anti-russe» en 2012 ou en 2013. Au contraire, à l’époque c’est la Russie qui a lancé une guerre commerciale contre l’Ukraine.

Rappelons que tout a commencé par la guerre aux produits laitiers en 2012 quand le fromage ukrainien a été interdit pour la première fois.

Website screenshot NEWSru.ua

Website screenshot NEWSru.ua

Puis, en 2013, l’Ukraine a intensifié son travail pour signer un accord d’association avec l’EU. En conséquence, la Russie a commencé à interdire ou restreindre l’importation de produits ukrainiens de toutes sortes : du chocolat aux tubes d’acier.

Website screenshot AiF

Website screenshot AiF

En 2015, c’est le sel qui s’est ajouté dans la liste des restrictions du côté russe. Et à partir de 1er Janvier 2016 la Russie a décidé d’annuler le régime de zone de libre-échange à l’égard de l’Ukraine et de refuser l’importation de produits ukrainiennes. C’est seulement en répondant à cette demarche que l’Ukraine, à son tour, a mis en place des sanctions vis-à-vis de la Russie.

Website screenshot Zerkalo Nedeli

Website screenshot Zerkalo Nedeli

L’affirmation de « Rossiyskaya Gazeta» s’avère donc fausse. Ce serait plus approprié de déterminer ces sanctions comme « anti-ukrainiennes», car c’est la Russie qui a demarré les hostilités entre les deux pays.