Fake: «L’Ukraine brandit la menace d’une guerre contre la Russie»

Les médias russes et pro-Kremlin ont déformé un entretien du commandant en chef de la Marine ukrainienne Olexiy Neizhpapa en suggérant que l’Ukraine se prépare à l’offencive  contre la Russie. La réalité est autre. Le contre-admiral Olexiy Neizhpapa ne mentionnait qu’une riposte éventuelle de l’Ukraine en cas de tentative d’attaque venue des troupes russes depuis la Crimée vers le Sud de la région de Kherson.

         Ce fake a été diffusé par les médias comme RT France, Sputnik France (1, 2, 3), Vesti, Rossia 24, « Komsomolsksya pravda« , « Obshestvennaya slouzhba novostey« , URA.ru, anti-maidan.com et d’autres médias moins connus.

Website screenshot – @Россия_24

         Le commandant en chef de la Marine ukrainienne Olexiy Neizhpapa a donné une interview au site Dumskaia.net à l’occasion du Jour de la marine de l’Ukraine. Il répond notamment à la question suivante: « Comment va évoluer notre confrontation avec la Fédération de Russie? Vous êtes un responsable militaire, vous avez combattu dans l’est de l’Ukraine. Qu’est-ce que vous attendez de la part des Russes actuellement? »

Olexiy Neizhpapa dit alors que: « Nous nous préparons à des hostilités à grande échelle avec la Russie. Si cela arrive, il y aura beaucoup de pertes, tant parmi nos soldats que parmi les civils. A présent, beaucoup de gens ne comprennent pas cela, même si le pays est en guerre pour la septième année« .

         Le commandant en chef de la Marine ukrainienne Olexiy Neizhpapa dit qu’il s’attend à une attaque de la part de la Russie contre la région de Kherson, dans le sud de l’Ukraine. Il indique également que les unités militaires du Donbass se préparent non seulement à une guerre de tranchées meurtrières, mais à une offensive militaire. De plus, le commandant en chef de la Marine ukrainienne précise que si les Russes tentent de récupérer le canal en Crimée, « cela voudra dire que la Fédération de Russie se prépare à une confrontation à grande échelle. Et nous serons forcés de faire face aux défis posés ».

Website screenshot – dumskaya.net

            Or dans la version reprise par les médias russes, le propos prêté au commandant en chef de la marine ukrainienne sont amputé de toute reference à une éventuelle agression russe. Ils sont présentés par l’auteur comme si l’Ukraine se préparait à une offensive contre la Russie : « Selon le commandant en chef de la Marine, l’Ukraine se prépare à « recupérer » la Crimée, annonce ainsi la chaine Rossia 24.  « Nous nous préparons à des hostilités à grande échelle avec la Russie. Si cela arrive, il y aura beaucoup de pertes, tant parmis nos soldats que parmis les civils. Nos unités se preparent pour de telles actions. Je ne peut pas vous devoiler tous nos projets, mais voici un petit fait: la portée du système de missiles Neptune lui permet d’être utilisé depuis l’Ukraine continentale vers les abords de Sébastopol. On verra là-bas. »

La manipulation des propos du militaire tient au fait que la citation mélange deux reponses à deux questions différentes, comme si elles n’étaient qu’un seul propos. Neizhpapa évoque le système Neptune, en repondant à une tout autre question: «С’est-à-dire que vous envisagez une option dans laquelle les troupes russes tenteraient une percée depuis la Crimée au sud de la région de Kherson afin de permettre à l’eau du Dniepr de s’écouler dans le canal de Crimée du Nord? » La reponse complète  est la suivante: «Je n’exclus pas une telle demarche de la part de l’Empire russe. On se prepare. Je ne peux  pas tout vous dire, mais  voici un petit fait : la portée du système de missiles Neptune lui permet d’être utilisé depuis l’Ukraine continentale sur les abords de Sébastopol. On verra là-bas.»

         Le Kremlin a réagi tout de suite après la reprise déformée de cette interview dans les médias russes. Le porte-parole du président russe Dmitriy Peskov a commenté : «C’est vraiment bête, cela ne fait qu’attiser l’hystérie antirusse en Ukraine, qui malheureusement ne contribue aucunement à l’amélioration de la situation dans le sud-est [de l’Ukraine]», lit-on sur RT France.

         Il convient de rappeler qu’en février 2014 la Russie a annexé la péninsule de la Crimée, appartenant à l’Ukraine. Les organisations internationales ont défini cette annexion et l’occupation de la Crimée comme illégale et ont condamné les actions de la Russie. Les pays occidentaux ont adopté un nombre considérable de sanctions économiques (1, 2).