Les médias russes prétendent que la fondation d’une nouvelle église nationale en Ukraine est liée uniquement aux prochaines élections présidentielles dans le pays, et à la campagne électorale de Petro Porochenko. Ainsi, le journal en ligne RT en russe a choisi une analyse de la situation religieuse en Ukraine, effectuée par le Parlement européen, pour ensuite la présenter à son avantage. Les propagandistes prétendent que ce sont les conclusions du centre de recherche du Parlement européen. Selon RT, le président ukrainien a provoqué «un schisme» de l’eglise orthodoxe et a contribué à la création d’une Église «non canonique» en Ukraine pour manipuler les électeurs, et les analystes européens l’ont démasqué.

Website screenshot RT en russe

En réalité, l’enquête «Ukraine: Religion and (geo-) politics: Orthodox split weakens Russia’s influence» a été publié sur le site Web du Parlement européen le 18 février. Ce travail est consacré à l’histoire de l’église ukrainienne et de son chemin d’indépendance par rapport à l’église orthodoxe russe. L’enquête souligne que le Kremlin avait toujours contrôlé les questions religieuses et instrumentalisé ses églises comme «une puissance douce» – pour promouvoir ses propres intérêts. Les analystes ont également indiqué que «les fidèles de l’église orthodoxe russe du Bélarus, de Géorgie, de Moldavie et d’Ukraine sont particulièrement vulnérables à la désinformation du Kremlin» (page 6 du rapport – ndlr).

Site Web du Parlement européen

Site Web du Parlement européen

En fait, selon le rapport, l’église ukrainienne a commencé son chemin d’indépendance par rapport à la Russie en 1992. Ce sont trois présidents ukrainiens, Leonid Kravchuk, Viktor Yuschenko et ensuite Petro Porochenko, qui ont travaillé pour obtenir un tomos de reconnaissance de l’église ukrainienne directement par Constantinople. Les analystes européens estiment que l’apparition de la nouvelle Église orthodoxe d’Ukraine peut influencer les élections présidentielles du 31 mars de cette année, mais ils ont souligné également que le tomos a un impact bien plus grand pour l’avenir de l’Etat ukrainien en général, et pas seulement dans le contexte des élections présidentielles ou parlementaires (page 7 du rapport – ndlr).

Selon le résumé de ce document, le Kremlin n’accepte pas l’indépendance de l’Eglise orthodoxe d’Ukraine et sa perte d’influence sur les paroissiens ukrainiens. En réaction à l’autocéphalie ukrainienne, l’église orthodoxe russe serait capable de provoquer un grand schisme dans le monde orthodoxe, selon ce rapport.

Il convient de préciser que StopFake a déjà réfuté plusieures fakes et manipulations à propos de la recherche d’indépendance de l’église ukrainienne.