Des médias russes et européens ont diffusé un article de la journaliste américaine Mary Dejevsky, qui affirme que le président de la Russie Vladimir Poutine ne serait pas intéressé par l’effondrement de l’Union Européenne. Cet article, publié dans la rubrique « Opinions » a été présenté par les médias qui l’ont repris comme la position officielle du Financial Times. Cet article a été repris par Russia Today, RIA Novosti, l’agence de nouvelle fédérale, INOSMI, Gazeta.ru, inopressa.ru, le portail d’information indépendant (Moldavie), baltnews.lv (Lituanie) et d’autres médias.

Website screenshot RT

Website screenshot RT

 

Website screenshot RIA Novosti

Website screenshot RIA Novosti

L’article, écrit par Mary Dejevsky, est publié dans la rubrique «Opinion» sur le site web du Financial Times. Dans cette rubrique apparaissent des textes rédigés par des hommes politiques, des écrivains, des personnalités publiques et différents experts. Ainsi, c’est une plate-forme pour la publication de commentaires et d’opinions, mais les articles publiés ne reflètent pas nécessairement la position officielle du journal.

Website screenshot de Financial Times

Website screenshot de Financial Times

Cela n’a pas empêché des journalistes russes d’indiquer qu’il s’agit de position d’un «média britannique», des «journalistes britanniques», des «observateurs britanniques» et également, le position officielle du Financial Times.

Il faut préciser, que Mary Dejevsky écrit sur la Russie depuis longtemps. La plupart de ses articles sont plus que bienveillants vis-à-vis de la Russie et de la politique de son président. Elle est membre du club de discussion «Valdai», qui réunit des experts, des commentateurs et des journalistes favorables à Poutine. En outre, Mary Dejevsky justifie et approuve l’occupation de la Crimée et la politique de Poutine à l’égard de l’Ukraine.

Website screenshot de The Guardian

Website screenshot de The Guardian