Un certain nombre de médias propagandistes ont diffusé un article affirmant que le premier Président de l’Ukraine Leonid Kravtchouk a déclaré que la Crimée faisait partie de la Russie. Cette information a été diffusée par les agence de presse TASS, VESTI, Lenta.ru, Stranain.ua, Rossiyskaya Gazeta, ren.tv, et Vesnik Kavkaza.

Website screenshot de tass.ru

Website screenshot de tass.ru

Website screenshot de vesti-ukr.com

Website screenshot de vesti-ukr.com

Website screenshot de  strana.in.ua

Website screenshot de strana.in.ua

Website screenshot de rg.ru

Website screenshot de rg.ru

Website screenshot de ren.tv

Website screenshot de ren.tv

Ces agences se réfèrent à un récent entretien de Leonid Kravtchouk avec UNN. L’interview a été réalisé pendant la Fête de l’Indépendance de l’Ukraine. Leonid Kravtchouk a parlé de «victoires et d’échecs» de l’Ukraine pendant ses 25 ans d’indépendance. Les médias russes ont raccourci cette interview  en ne prenant en compte que certaines citations. Kravtchouk a dit : «La Crimée est déjà intégrée dans leur système. Ainsi, la Crimée fait partie de la Fédération de Russie». C’était la réponse sur une question du journaliste à propos de la probabilité du retour de la Crimée en Ukraine. Kravtchouk a seulement dit : «de facto, la Crimée fait partie de la Russie, tandis que Donbass – c’est toujours l’Ukraine». Ces paroles ont été sorties hors contexte et présenté comme une affirmation définitive.

Website screenshot d' unn.com.ua

Website screenshot d’ unn.com.ua

Le premier président de l’Ukraine a tenu à expliquer, dans un texte complémentaire, ce qu’il voulait vraiment dire, car ces médias ont diffusé des articles à l’interprétation  douteuse. Le porte-parole de la propagande russe LIFE.ru a pris en compte ces explications et même a publié le démenti formulé par Leonid Kravtchouk.

Website screenshot de  life.ru

Website screenshot de life.ru

Voici la citation de Léonid Kravtchouk : «Je viens de dire que la Crimée est devenue une partie de la Russie illégalement. Il sera plus difficile de la faire revenir que de faire rentrer le Donbass. Les journalistes ont omis le mot «illégalement» bien que j’aie utilisé dans la réponse précédente le mot «annexion». Cela signifie que je ne serai jamais d’accord avec le fait que la Crimée a quitté l’Ukraine volontairement et légalement».