Fake: Les Britanniques se sont excusés pour Johnson

Les médias pro-Kremlin ont diffusé un article affirmant que les Britanniques auraient critiqué les propos du ministre des Affaires étrangères, Boris Johnson. Le politicien a déclaré que l’agent innervant russe est apparu dans les rues de Grande-Bretagne suite à la décision du «Kremlin de Poutine». Pour écrire cette nouvelle, des journalistes ont collecté leurs informations sur le compte twitter de l’ambassade russe à Londres. En même temps, ces médias russes ont oublié des Britanniques qui accusent la Russie sous les mêmes tweets.

propagande russe fake
Website screenshot RIA Novosti
propagande russe fake
Website screenshot vz.ru

«Les Britanniques n’ont pas apprécié l’affirmation non-fondée de Boris Johnson», «les Britanniques ont exprimé «une attitude négative à propos du chef du Ministère des Affaires étrangères», – lit-on dans les conclusions des journalistes russes. Le journal en ligne «Argumenti nedeli» a titré son article: «les Britanniques se sont excusés auprès des Russes pour la déclaration de Johnson à propos de la Russie».

«Selon les Britanniques, le gouvernement ne doit pas se permettre de faire des affirmations ou des allégations scandaleuses et infondées», lit-on chez RIA Novosti.

Ce fake a été diffusé par des médias russes comme Life.ru, «Zvezda», «5 canal», «Vzglyad», «Argumenti nedeli», «inforeactor.ru», «Federalnoe agenstvo novostey», «Russkaya vesna», «News Front» et d’autres médias peu connus.

Website screenshot @RussianEmbassy
Website screenshot @RussianEmbassy

 

La seule excuse qui apparaît sous le tweet de l’ambassade russe provient du compte @Stef_Coburn. Une vérification à l’aide de Trendsmap nous montre que cet internaute se situe vraiment en Grande-Bretagne, qu’il a enregistré son compte en 2013 et qu’il partage un contenu différent. En même temps, une analyse approfondie de contenu démontre une opinion pro-russe qui saute aux yeux. Ce sont des retweets d’articles de RT.com, Sputnik, des déclarations de ministère de la Défense russe, des citations de Poutine, et toute critique possible de la «junte ukrainienne», «qui viole les droits des Russes en les empêchant de voter en Ukraine».

Website screenshot trendsmap.com
Website screenshot trendsmap.com

D’autres comptes cités par les médias russes sont aussi «intéressants». Il convient de préciser que les comptes mentionnés partagent de temps en temps les tweets de l’ambassade russe à Londres, ((@jodyhazelgrove, @freethinker3447, @mrxxpity et les autres), et des articles de médias pro-Kremlin.

La plupart de commentateurs se trouvent pas vraiment en Grande-Bretagne. Par exemple, le compte @Freethinker3447, utilise la rhétorique russe habituelle («Comme d’habitude, la Grande-Bretagne et les Etats-Unis accusent la Russie sans présenter de preuves»), s’exprime en espagnol et partage des articles propagandistes. En outre, selon Trendsmap, ce compte se trouve dans la zone temporaire de Ljubljana (Slovénie). Un autre utilisateur, @FrankDacota, se trouve aux Etats-Unis.

En outre, une Hollandaise @wschrover s’est exprimée au nom «des résidents de Grande-Bretagne».

Ainsi, les médias russes ont tenté de manipuler les lecteurs, car les journalistes n’ont pas précisé l’existence des commentaires critiques par rapport la Russie et ont présenté l’opinion de quelques internautes d’origine douteuse comme l’opinion des tous les Britanniques.