Les médias russes tentent de présenter l’Ukraine comme une menace pour la paix et la sécurité dans le monde. StopFake a déjà démystifié le fake de Juillet 2016 sur «les camps d’entraînement de combattants de Daesh «au sud de l’Ukraine» et le fake d’avril 2016 parlant de «camps djihadiste près de Dnipropetrovsk». Cette fois-ci, ces médias ont rapporté que les «islamistes radicaux continuent à s’accumuler» au sud de l’Ukraine, en particulier dans la région de Kherson.

Website screenshot  ria.ru

Website screenshot ria.ru

RIA Novosti, Narodniy Correspondent, Ukraina.ru, l’agence de presse «Kharkov» et d’autres médias moins connus ont diffusé des articles parlant d’une «forte concentration de radicaux islamiques sur le territoire de l’Ukraine, à la frontière de la Crimée». Il est à noter, que la seule source citée par tous ces médias est le député de la Douma russe, Ruslan Balbec, anciennement nommé «vice-premier ministre» autoproclamé en Crimée.

Website screenshot Ukraina.ru

Website screenshot Ukraina.ru

Website screenshot nahnews.org

Website screenshot nahnews.org

Il est intéressant que Ruslan Balbac ait remarqué «des problèmes d’extrémisme religieux en Ukraine» lors d’une rencontre sur la question avec «des politiciens et hommes d’affaires allemands, visitant la Crimée».

Un expert Igor Semivolos, directeur du Centre d’études du Moyen-Orient, a commenté cette information spécialement pour StopFake. «Y-a-t-il une parcelle de vérité dans les mots de cet homme ? Non, c’est une absurdité complète. Les combattants de Daesh ne s’accumulent pas «au sud de l’Ukraine». Là-bas se trouvent principalement des chauffeurs de taxi, qui transfèrent les voyageurs de la station de chemin de fer Novo-Alexeevka vers les territoires occupés».

En outre, Igor Semivolos a affirmé qu’on n’a pas fixé de représentants d’organisations de ce genre en Ukraine. Les représentants de différents courants de l’islam en Ukraine ne menacent pas la paix dans les pays européens.