Les médias russes ont diffusé leur observations maintenant habituelles, à propos d’un «afflux de touristes ukrainiens» en Crimée, qui est une zone occupée. Prétendument, l’afflux de touristes venus d’Ukraine a créé une file d’attente sur les postes frontaliers de la péninsule annexée. Les médias ont souligné que les gens n’ont pas choisi de voyager dans les pays européens, même après la suppression des visas.

Les sites «Zvezda», «Russkaya vesna» ont diffusé ce fake en citant le journal en ligne pro-russe «Vesti».

propagande russe fake

Website screenshot Zvezda

propagande russe fake

Website screenshot Russkaya Vesna

Une porte-parole de l’Union russe de l’industrie touristique, Irina Turina, a déclaré, en se référant aux données des tour-opérateurs, que cette année, la demande de voyages en Crimée peut baisser de 30% par rapport à l’année dernière. Les touristes russes sont effrayés par les prix élevés et la faible qualité de services fournis en Crimée, temporairement occupée. Mais comme le décrit «Vesti», «la Crimée reste une destination de vacances populaire parmi les Ukrainiens».

En fait, selon les données du Service de Police des Frontières, la situation est tout à fait l’inverse. Il est possible de constater une diminution du flux de véhicules sur les postes frontaliers de la péninsule annexée. De plus, les occupants créent des files d’attente artificielles dans le but de montrer «un afflux de touristes».

A partir du 16 juin 2017, les gardes-frontières ont enregistré une augmentation de la durée des formalités pour les véhicules se rendant en Crimée. Ainsi, les occupants laissent passer 6-9 véhicules par heure.

Coordonnateur du projet «Résistance informationnelle» Dmitry Tymchuk a rapporté: «Les gardes-frontières russes ont reçu une indication de la part du Service fédéral de sécurité de collaborer activement avec les médias propagandistes russes. Ces derniers sont chargé de réaliser des reportages au sujet du soi-disant afflux de touristes ukrainiens».

Par exemple, le 17-18 juin 2017 les journalistes de l’agence de presse Itar-Tass et de la chaîne de télévision «Zvezda» ont tourné un reportage près du point de contrôle «Djankoy» (en face du poste frontalier ukrainien «Chongar»). Leur objectif était de faire un sondage des citoyens ukrainiens se rendant en Crimée, et de créer une impression d’un important flux de touristes. D’autres groupes de journalistes russes ont eu des objectifs semblables à d’autres postes frontaliers des territoires de la Crimée occupée».

Selon les données du Service de police de frontières d’Ukraine, le nombre de véhicules qui traversent les postes frontalières dans les deux sens a diminué de 75 000 véhicules au cours du premier semestre de 2017, par rapport à la même période en 2016.

De plus, le 19 juin 2017 sont apparus les résultats du sondage «Comment les Ukrainiens envisagent leurs vacances ?»  effectué par l’Institut International de sociologie de Kiev. Selon ses données, seulement 1% des Ukrainiens envisage la Crimée occupée comme destination de vacances, et 2,9% des Ukrainiens considèrent des vacances à l’étranger.

Ce sondage a été réalisée au cours de la seconde moitié de mai 2017.