Rien ne peut arrêter les médias russes et pro-Kremlin quand ils développent des théories du complot. Cette fois-ci, ils prétendent que le Président français Emmanuel Macron a contribué à l’organisation du Maidan dans les années 2013-2014. Les soi-disant lettres de Macron sont décrites comme des preuves obtenues par WikiLeaks.

Les journalistes pro-Kremlin annoncent des «allusions sans équivoque à la contribution de l’équipe de Macron à l’organisation du coup d’État en Ukraine et de l’Euromaidan en 2014».

Website screenshot golospravdy.com

Website screenshot novorosinform.org

Novorosinform, Tsargrad.tv, DNR-hotline.ru, Antifascist online et les autres.

Website screenshot wikileaks.org

Comme source d’information, les médias russes et pro-russes ont cité Quentin Guillamain, Président de la Cosmopolitan Project Foundation, activiste du parti socialiste français et sympathisant de l’Euromaidan. Le 7 décembre 2013, Quentin Guillamain aurait écrit un e-mail: «Ça y est, nous sommes à Kiev! Vous pouvez nous suivre via ukraine-euromaidan.tumblr.com». «Bon travail!» – lit-on dans la réponse de l’équipe de Macron. De plus, Macron aurait personnellement ajouté : «Bon travail, gars».

En réalité, Quentin Guillamain ne décrivait sur son site que les événements de l’Euromaidan, en témoin sur place, sans faire plus.

Website screenshot ukraine-euromaidan.tumblr.com

En répondant à StopFake, Quentin Guillamain a commenté l’interprétation des médias russes avec ironie : «Quand la TV oligarchique russe me présente comme quelqu’un qui contribue à établir des bonnes relations entre Macron et Porochenko, et me donne la force que je n’ai pas… Alors, je ne savais pas que l’activité du Cosmopolitain Project Foundation était tellement productive».

Il convient de noter que selon le rapport «Assessing Russian Activities and Intentions in Recent US Election»: The Analytic Process and Cyber Incident Attribution», l’organisation WikiLeaks collabore avec les services secrets russes. C’est précisément grâce au service d’espionnage russe que WikiLeaks a obtenu accès aux mails de Hillary Clinton.