Certains médias russes ont annoncé que le journaliste et animateur radio russe, Matvey Ganapolskiy, qui travaille en Ukraine, aurait approuvé le nettoyage ethnique des résidents du Donbass, contrôlé par les terroristes pro-russes. «Regnum», «NIGRAMMA.RU», «NewsOfTheDay» et d’autres médias peu connus ont rapporté que prétendument, Ganapolskiy a mentionné «le nettoyage ethnique» le juin 18, à l’antenne de  la chaîne de télévision «112».

Website screenshot NewsOfTheDay

Website screenshot Nigramma.ru

Website screenshot Regnum

En fait, la citation exacte des paroles de Ganapolskiy est la suivante: «C’est ce que ces gens font. Si nous n’avons pas entendu un seul mot de protestation des résidents locaux du Donbass contre les autorités d’occupation depuis quatre ans, pourquoi est-ce que je ne peux pas aller à la Coupe du monde en signe de protestation? Qui est-ce que je protège? C’est une logique toute simple. Nous (les russes – ndlr) devons rendre le territoire, c’est vrai, mais ce sont les politiciens qui s’en occupent, les «Accords de Minsk» et ainsi de suite. Et les gens – quel genre de gens? Pour qui dois-je résister?» – lit-on dans les médias russes. A leurs avis, cette citation est une preuve de l’appel du journaliste à un «nettoyage ethnique» dans le Donbass.

En fait, lors de son discours en direct de la chaîne 112, le journaliste n’a jamais mentionné l’expression «nettoyage ethnique» ou n’a pas incité les téléspectateurs à réfléchir à ce propos.

Ce journaliste cherchait juste à comprendre la décision de 6000 fans ukrainiens qui sont allés en Russie pour voir la Coupe du Monde. Ganapolskiy a tenté d’expliquer leur décision et a évoqué le cas du comportement des citoyens ukrainiens sur le territoire du Donbass.

«Je me suis toujours demandé: pourquoi les gens étant antipatriotiques y sont allés? Disons, mille personnes, ils s’en foutent de tout. L’autre mille, supposons qu’ils aiment Poutine et détestent l’Ukraine mais qu’ils vivent dans ce pays. Et le reste? Quatre milles? Je pense que j’ai trouvé la réponse. Pouvez-vous imaginer Donbass, imaginez que ces gens se sont soulevés là-bas. C’était, au moins, comme avec les Tatars de Crimée (qui résistent aux autorités pro-russes et à l’occupation de la péninsule – ndlr).  C’est si calme dans le Donbass: les «humains» se débrouillent vraiment bien, ils travaillent sous les autorités d’occupation, reçoivent des pensions, presque tous ont reçu les passeports russes, et ils établissent un lien avec la Russie. Ils se fichent de l’Ukraine», a dit Ganapolskiy.

On voit que toutes ces réflexions sont très loin du sujet de «nettoyage ethnique» en général, et de leur «approbation» par Matvey Ganapolskiy en particulier.