Les médias pro-Kremlin ont diffusé un article affirmant qu’un déserteur de l’armée ukrainienne s’est addressé aux garde-frontières russes dans la région de Briansk et a demandé le statut de réfugié. La principale raison en aurait été un bizutage auquel ce militaire aurait fait face.

«Zvezda», TASS, Lenta.ru, Gazeta.ru et d’autres médias peu connus ont reprit cet article. Mais aucune autre information n’a été fournie au sujet de ce «transfuge».

Website screenshot Zvezda

Website screenshot Lenta.ru

Selon le service de presse de l’etat-major des Forces armées ukrainiennes, il s’agit d’un fake. «Les informations selon lesquelles un militaire ukrainien s’est addressé aux garde-frontières russes et a demandé le statut de réfugié sont totalement trompeuses. Nous demandons aux médias de ne pas diffuser d’information non-verifiée», lit-on dans un message du  service de presse de l’etat-major des Forces armées ukrainiennes.

Website screenshot de la publication dans Facebook

Vladislav Volochin, porte-parole de l’état-major des Forces armées ukrainiennes, a expliqué : «Il faut comprendre que les médias russes font souvent de la science-fiction et inventent des histoires particulieres. La vérification a été faite, l’information est trompeuse».

En outre, Vladislav Volochin a estimé qu’une campagne de desinformation visant l’état-major ukrainien a été mise en oeuvre depuis longtemps.

Par exemple, dans ce cas, Lenta.ru a rapporté à la fin de l’article qu’au mois d’octobre le nombre de réfractaires à l’enrolement parmi les militaires ukrainiens a été de 16.000. Mais les documents montrent que ce sont des données pour 2015. A l’époque, le procureur militaire de l’Ukraine Anatoliy Matios a vraiment mentionné ce chiffre.

Website screenshot Lenta.ru

Mais en décembre 2017 il a déclaré que les refus d’enrôlement de soldats ukrainiens sont devenus très rares (à partir de 43:25 – 43:46 de vidéo).

Il convient de préciser que StopFake a déjà réfuté une information trompeuse diffusée à propos de l’échec de la campagne de recrutement d’automne des forces ukrainiennes. Une autre information mensogère a prétendu que les Ukrainiens, soumis au service militaire obligatoire, ne seront pas en mesure de quitter l’Ukraine après le Nouvel An. Ce qui est, bien entendu, faux.