Le verdict de la Fédération Internationale de Football Association (FIFA) sur l’équipe nationale ukrainienne de football n’est pas encore prononcé, mais des médias russes et ukrainiens ont déjà diffusé leur propre interprétation des événements à venir.  Des journalistes ont donc rapporté la disqualification de l’équipe ukrainienne à cause de slogans nazis, criés lors d’un match amical entre l’Ukraine et la Serbie à Kharkiv. En fait, dans des cas semblables, la peine maximale est d’un match sans spectateurs.

Website screenshot ukraina.ru

Website screenshot ukraina.ru

Ces médias citent sur l’émission télévisée «Grand football», sur la chaîne de télévision «Ukraina». Cette émission a été diffusé le 4 décembre, et un présentateur a évoqué les slogans nazis, mais il n’a pas dit un mot à propos d’une disqualification, annonçant seulement que «l’équipe nationale d’Ukraine risque des sanctions disciplinaires ou financières. Nous sommes menacé de jouer un match sans spectateurs (à partir de 33:30 de vidéo).»

Les sites officiels de FIFA et de FARE Network n’ont pas publié d’informations à propos d’une éventuelle disqualification de l’équipe nationale d’Ukraine. Malgré tout, Sport Express, Segodnya, Kommentarii, Terrikon.com et d’autres sites peu connus ont diffusé ce fake.

Website screenshot youtube.com

Website screenshot youtube.com

En outre, plusieurs commentateurs et analystes sportifs ont estimé que cette situation avec des slogans nazis, lors de ce match amical, ressemble beaucoup trop à une «action planifiée». Il est aussi intéressant de noter que l’adjoint du ministre des Territoires Temporairement Occupés et des Personnes Déplacées, George Tuka, a déclaré qu’il avait été averti d’un risque de provocations par trois sources différentes: les fans de football, des «dénonciations anonymes» et le SBU (le service de sécurité de l’Ukraine) à la veille du match.