Le samedi 24 mars, des médias russes ont rapporté la déclaration de l’ambassade russe à Londres, affirmant que des experts britanniques auraient confirmé la fabrication d’agents chimiques. Selon des collaborateurs de l’ambassade russe, un chef d’un laboratoire secret britannique Porton Down, Gary Aitkenhead, a confirmé que des recherches dans ce domaine se déroulent.

Le source initiale de cette information est le site web officiel de l’Ambassade russe, et puis Sputnik France, NTV, RT Russie, News Front ont repris ce fake.

Website screenshot NTV

Website screenshot RT

Website screenshot News Front

En réalité, Gary Aitkenhead, tête du laboratoire secret britannique Porton Down avait eu un entretien avec BBC où il a décrit l’activité du laboratoire.

BBC English story on Porton Down with Aitkenhead interview

Gary Aitkenhead a affirmé qu’il n’y avait «aucune possibilité» qu’un agent neurotoxique ait pu sortir de cet établissement. Il a souligné que le laboratoire appliquait des «niveaux supérieurs de contrôle et de sécurité» (à partir de 01.05-01.40 de la vidéo).

Les médias propagandistes ont manipulé les paroles de Gary Aitkenhead afin qu’elles desservent leurs intérêts. Ils ont laissé entendre que ce laboratoire, à la pointe de la recherche sur les armes chimiques, pourrait être à l’origine de l’attentat contre l’ancien agent secret russe Sergueï Skripal et de sa fille Youlia, puisque Gary Aitkenhead a affirmé que «rien ne pouvait sortir du laboratoire». Donc, concluent les médias russes, puisque rien ne peut en sortir, cela confirme indirectement que de nouveaux composants toxiques sont développés dans ce laboratoire.

Website screenshot NTV

Les médias russes ont déjà proposé des versions différents de l’empoisonnement de Skripal et sa fille. Par exemple, l’agent toxique aurait été élaboré en Grande-Bretagne où le Royaume-Uni continuerait d’élaborer des armes chimiques.

Website screenshot RIA Novosti

Website screenshot Argumenti i Fakty

Le directeur général du laboratoire Porton Down, David Repper, s’est exprimé pour la BBC à propos des insinuations des médias russes: «That’s just nonsense, this is a defensive organisation.» (C’est un non-sens complet, c’est une entreprise à but défensif.)

Website screenshot BBC

L’incident diplomatique entre la Grande-Bretagne et la Russie est lié à l’empoisonnement de l’ex-espion russe Sergei Skripal, et de sa fille Julia, empoisonnés par un agent innervant de la famille Novitchok, un toxique russe très dangereux, connu des services britanniques. La Grande-Bretagne a attribué la responsabilité de l’incident à la Russie.