Le 12 novembre, les médias russes ont raconté que Poutine a ordonné de livrer du gaz aux habitants de la ville ukrainienne Genichesk. (Genichesk est une ville balnéaire, située sur la côte d’Azov, la région de Kherson). Sergey Aksyonov, le soi-disant leader de la Crimée temporairement occupée a demandé personnellement l’aide au président russe après une réunion du présidium du Conseil d’État à Iaroslavl.

De plus, les médias russes ont publié une vidéo de la «demande» qui montre Poutine, acceptant «d’aider ses voisins». Il a précisé qu’il fallait «établir une discipline financière».

RIA Novosti, RBK, Vesti.ru, NTV, MK.ru et d’autres médias centraux russes ont diffusé ce fake.

Website screenshot life.ru

Website screenshot life.ru

Website screenshot ria.ru

Website screenshot ria.ru

Avant cela, certains médias russes ont rapporté que «des militants de Kherson et Genichesk » collectent des signatures pour demander à Poutine de « livrer du gaz ». L’un des «militants locaux», est un certain individu nommé Gennadiy Sivak. D’après les données de sa page Facebook, il habite et travaille à Simferopol.

www.facebook.com/sivak.gennadii

www.facebook.com/sivak.gennadii

De plus, il est partisan des républiques populaires de Donetsk et de Louhansk autoproclamées (les territoires ukrainiens occupés par des séparatistes russes).

www.facebook.com/sivak.gennadii

www.facebook.com/sivak.gennadii

Selon le maire de Genichesk, Olexandre Touloupov, un certain résident local pro-russe Edouard Kovalenko a initié la pétition demandant de l’aide. Les services de sécurité ukrainiens enquêtent actuellement sur ses activités.

Le chef de l’administration régionale de Genichesk, Olexandre Vorobyov a démenti la réception d’une soi-disant «aide» de Poutine. Il a affirmé que la ville ne reçoit pas de gaz de la Crimée, et il a souligné que la Crimée n’a pas assez de gaz pour le partager avec le continent.

Screenshot vesti.ru

Screenshot vesti.ru

Il faut indiquer, que le sujet de la préparation à la saison du chauffage en Ukraine est l’un des principaux élément de manipulation pour la propagande russe. Les médias russes s’efforcent d’imposer l’idée que l’Ukraine ne survivra pas cet hiver sans le charbon de Donetsk.