Certains médias russes et pro-Kremlin ont récemment rapporté qu’un transporteur ferroviaire ukrainien de marchandises et de voyageurs n’avait plus de carburant disponible. Rambler, Ukraina.ru, Donetsk24 et d’autres médias attirant moins de trafic ont donc fait cette conclusion en invoquant une copie du télégramme signé par un membre du conseil d’administration d’«Ukrzaliznitsia», Ireneush Vasilevsky, publiée par le journal en ligne Enkorr.

Website screenshot Rambler

Website screenshot Ukraina.ru

Website screenshot Donetzk.24

Enkorr a publié un document dans lequel il s’agissait de problèmes liés au carburant. Cependant, le document parle d’une «pénurie de carburant», et non pas d’absence.

Website screenshot Enkorr

StopFake.org s’est adressé à «Ukrzaliznitsia» en demandant confirmer ou démentir cette absence de carburant et donc l’impossibilité à transporter marchandises et voyageurs dont parlent les médias russes. Le chef de projet, Vyacheslav Eremin, a donné une réponse formelle: il y a assez de carburant diesel pour 10 jours de travail du transport ferroviaire. En plus, la compagnie dispose d’une autorisation d’achat pour encore 10 à 12 jours supplémentaires. Ainsi, L’Ukraine a suffisamment de carburant pour un mois à venir, et donc un fonctionnement stable.

Website screenshot Ukrzaliznitsia

Selon le service de presse d’«Ukrzaliznitsia», le centre de coordination de la production avait prolongé le délai de présentation des demandes pour quatre offres d’achat de 15 000 tonnes de carburant diesel jusqu’au 11 mars 2019. Ceci permettrait d’évaluer la situation sur le marché des carburants et établir les prix réels pour le carburant à acheter plus tard.

Alors, les trains ukrainiens ne s’arrêtent pas, le système de communication ferroviaire marche, comme d’habitude. Même si les médias russes prétendent le contraire.