Des médias russes ont affirmé qu’une délégation d’hommes politiques et d’affaires turcs se sont rendus en Crimée, zone occupée. Leur but aurait été de contrôler l’édification de la mosquée «conciliaire» à Simféropol et de rencontrer des hommes d’affaires et des autorités locales.

propagande russe fake

Website screenshot Lenta.ru

Ces médias ont rapporté que cette délégation se serait composée de vingt-deux membres, comprenant le représentant du président de la Turquie, Ibrahim Erilli, le vice-maire d’Ankara Ahmet Tunc, l’un des cousins du Président Erdogan, le dirigeant de l’Association turque des gouvernements eurasiens et le chef adjoint de la Direction générale de le sécurité Hasan Cengiz, ainsi que des hommes politiques turcs.

Lenta.ru, RIA Novosti, l’agence de presse russe «HCH», Tsargrad et d’autres médias peu connus ont repris ce fake.

propagande russe fake

Website screenshot ria.ru

propagande russe fake

Website screenshot de l’agence de presse russe «HCH»

Par ailleurs, les médias ukrainiens Korrespondent.net, Evropeyska Pravda, Hromadske Radio ont diffusé ce fake.

propagande russe fake

Website screenshot ua.korrespondent.net

Les membres de cette délégation auraient eu l’intention de rencontrer les Tatars de Crimée.

En fait, l’information à propos de cette délégation et de ses membres est fausse. Une visite a été organisée, mais avec d’autres membres. Elle était animée par Alexandre Douguine,  rédacteur en chef de la chaîne de télévision controversée «Tsargrad» et le dirigeant du «Mouvement international eurasiatique», ainsi que son ami, Hasan Cengiz, l’un des membres de la délégation et dirigeant de l’Association turque des gouvernements eurasiens.

Les articles en questions sont accompagnés d’une vidéo qui montre l’excursion sur le chantier de construction de la mosquée «conciliaire», guidée par l’ancien chef de l’Administration d’État de Genichesk (région de Kherson, au sud de l’Ukraine) Seytoumer Nimetoullaev.

Cet homme a quitté sa région est s’est installé sur la péninsule après le début de l’occupation de la Crimée par les troupes russes. Là-bas, il a fondé le mouvement «Qirim Birligi» («l’Unité de la Crimée» ou «Единство Крыма»). En ce moment, le Bureau du Procureur de l’Ukraine a émis un avis de recherche contre cet homme.

Après l’arrivée de cette soi-disant «délégation», les médias russes ont commencé à affirmer que la Turquie a reconnu la Crimée comme faisant partie de la Russie.

propagande russe fake

Website screenshot Tsargrad

En même temps, le président de la Turquie Erdogan a assuré au président de l’Ukraine Porochenko lors de leur réunion d’automne que «la reprise du dialogue avec la Russie n’influence pas la position de la Turquie concernant la non-reconnaissance de l’annexion de la Crimée, ainsi que sa désapprobation de la violation des droits des Tatars de Crimée». Igor Semivolos, le dirigeant du Centre de Recherche sur le Proche-orient a assuré à StopFake que «la Turquie officielle ne reconnaît pas l’annexion de la Crimée par la Russie et soutien l’intégrité territoriale de l’Ukraine».

Refat Choubarov, le chef du Majlis du peuple de Tatars de Crimée, a déclaré qu’il s’agit d’une nouvelle tentative de la Russie de désinformer l’opinion publique internationale et provoquer de la méfiance entre les peuples ukrainien et turcs.

Refat Choubarov/Facebook

Refat Choubarov/Facebook

StopFake a déjà démystifié le fake au sujet d’hommes d’affaires de la Turquie qui étaient disposés à coopérer avec la Crimée occupée. De plus, ce n’est pas la première fois quand de fausses «délégations» se rendent en visite en Crimée.