Les médias d’Odessa ont publié un faux rapport de l’OSCE

Des  médias régionaux en ligne d’Odessa ont diffusé un faux rapport de la Mission Spéciale de surveillance de l’OSCE en Ukraine.

Le faux document est une capture d’écran d’un prétendu rapport « repris » sur le site officiel de l’OSCE. Le rapport en question aurait dit que les représentants de la mission condamnent les actions des «militants des forces pro-ukrainiennes» qui ont violé les règles du droit international humanitaire. Ces militants auraient, le 13 avril, empêché une réunion d’élus d’Odessa consacrée à la création d’une zone de libre-échange dans la région.

« Les inconnus, qui se sont présentés comme des «militants des forces pro-ukrainiennes», ont rendu impossible le travail de la session conjointe des députés de la ville d’Odessa, du Conseil régional d’Odessa et de chercheurs… Ce cas s’ajoute à un grand nombre d’exemples d’outrages aux droits de l’homme, à la primauté du droit et au droit international humanitaire (DIH) par les autorités de l’Ukraine. Selon des organisations internationales, des cas semblables ont conduit au maintien d’une situation humanitaire et des droits humains désastreuse à Odessa et globalement en Ukraine», aurait dit le rapport.

Un faux rapport de l’OSCE
Un faux rapport de l’OSCE

Le service de presse de la Mission Spéciale de surveillance de l’OSCE nie avoir participé au rapport publié. En répondant à StopFake, il a expliqué que les membres de la Mission Spéciale de surveillance de l’OSCE étaient présents à la réunion du groupe des élus locaux, mais n’ont fait aucun rapport. De plas, dans les rapports de la mission présenté sur le site de l’OSCE, il n’y a aucune mention de l’incident à Odessa le 13 Avril.

«La Mission Spéciale de surveillance de l’OSCE annonce officiellement que le rapport prétendument publié au nom de la Mission concernant les récents événements à Odessa est un faux… La mission relate les faits sans parti pris ce qui donne aux lecteurs l’occasion de tirer des conclusions de façon indépendante… La mission invite les médias à vérifier les faits avant la publication», dit le message de la mission sur sa page de Facebook.

Ce fake a tout d’abord été publié par Odesskie Vedomosti et a par la suite été diffusé sur d’autres médias, comme le site de Serhey Kivalov, le journal Slovo, Odessa1.com (Perviy Odesskiy Portal), Infocenter-Odessa, et Reporter.

Website screenshot kivalov.com.ua
Website screenshot kivalov.com.ua
Website screenshot odessa1.com
Website screenshot odessa1.com