Le journal russe en ligne «Vzglyad» a publié un article affirmant que le Département d’État américain a estimé que les sanctions anti-russes sont mauvaises pour les activités commerciales américaines et européennes.

Webside screenshot Vzglyad

Webside screenshot Vzglyad

Cet article est intitulé : «Les sanctions anti-russes affectent les activités commerciales américaines et européennes».

D’après le texte de l’article, Daniel Fried, coordinateur de la politique de sanctions du Département d’État américain, aurait dit : «Pendant la prise de décision en général, et surtout quand il s’agit de l’introduction de sanctions, n’essayez pas d’éviter les problèmes. Les sanctions donnent des conséquence non souhaitables et elles ont toujours leur prix. Il y a des compagnies américaines qui viennent constamment dans mon bureau pour signaler les pertes qu’ils subissent.».

Website screenshot REN-TV

Website screenshot REN-TV

Le journal en ligne russe «Vzglyad» se réfère à l’agence de presse Itar-Tass. Cependant,  l’article mentionné n’est pas disponible sur le site. Mais Vzglyad, REN-TV, RIA FAN et d’autres journaux ont repris cette publication.

Website screenshot  FAN

Website screenshot FAN

En fait, les propos de Fried étaient différents et il est facile de le vérifier, car un enregistrement de son discours lors la table ronde au Centre des études stratégiques et internationales (CSIS) à Washington est disponible sur le site Youtube. Son discours commence à partir de 27 minutes d’enregistrement.

fr4

Daniel Fried dit qu’en effet, un grand nombre des compagnies américaines ont signalé des pertes causées par les sanctions contre la Russie. Mais il dit aussi que ces pertes sont souvent très exagérées par ces compagnies, ou que ces compagnies sont associées à un lobby pro-russe, qui aime aussi exagérer.

Website screenshot Sputnik

Website screenshot Sputnik

Aucun média russe qui a repris la dépêche d’Itar-Tass n’a parlé des exagérations mentionnées par Fried. L’agence de presse « Spoutnik » a également publié un article avec un titre trompeur. Mais au moins, dans le texte, l’agence a cité la remarque de Daniel Fried à propos des exagérations et des lobbyistes.

En réalité, Daniel Fried souligne que, justement, grâce à la mise en oeuvre coordonnée des sanctions, les États-Unis et ses partenaires européens ont appris à travailler ensemble.