Les médias russes ont récemment rapporté que l’ONU avait défini l’Ukraine comme le pays le plus dangereux du monde. Les propagandistes se servent du tweet de l’ONU qui parle de régions du monde truffés de mines, et où il est question de l’Est de l’Ukraine comme étant l’un des territoires les plus minés du monde. Ce tweet ne contient pas de mention de «le pays le plus dangereux du monde» ou de ratings. Le source de cette information est le service de presse du departement de l’ONU chargé de la coordination des affaires humanitaires (UN OCHA Ukraine).

Website screenshot Zvezda

Website screenshot rg.ru

Le journal en ligne du Ministère de la Défense de Russie, «Zvezda», a donc déformé ce tweet de l’ONU à sa guise. Ce site annonce que «l’Ukraine a été mise en tête de la liste des pays les plus dangereux et les plus minés au monde en raison de ce qui se passe dans le Donbass». En plus, les propagandistes ajoutent de la rhétorique traditionnelle de Kremlin: « Le pouvoir de Kiev a lancé une opération spéciale contre les Républiques Populaires de Donetsk et de Lougansk en 2014. Les accords de Minsk ne sont pas respectés par l’Ukraine qui ne respecte pas non plus le régime de cessez-le-feu.»

Moskovskiy komsomolets, Rossiyskaya gazeta, Russkaya vesna, Izvestia et d’autres médias peu connus ont aussi diffusé ce fake.

Website screenshot UnitedNationsRU

En réalité, le tweet de l’Organisation ne classe pas l’Ukraine sur l’ensemble des dangers potentiels.

Website screenshot news.un.org

Website screenshot the-monitor.org

Dans le document en question, l’ONU présente une surveillance annuelle uniquement sur les mines et évalue la situation dans les zones touchées par les mines dans le monde.

«Des milliers de victimes sont dénombrées en Ukraine, en Iraq, au Pakistan, au Nigeria, en Libye, au Yémen et au Myanmar. Le Myanmar a été reconnu comme le seul pays ayant utilisé des mines terrestres l’année dernière»,  lit-on dans le communiqué de presse. Selon les données statistiques pour 2017, l’Ukraine est situé à la 3ème place avec ses 427 cas. L’Afghanistan est sur la première place (2 300 cas), la Syrie est situé à la deuxième place avec 1906 cas.