Certains médias russes et ukrainiens ont rapporté que des résidents locaux du village de Bouymer dans le district Trostyanetz (région de Soumy) ont déchiré la bouche d’une «personne handicapée venant du Donbass» pour avoir parlé en russe. Par exemple, ce fake a été diffusé par Zvezda, Komsomolskaya pravda, Life.

Website screenshot Life News

Website screenshot Komsomolskaya pravda

La source initiale est une société de radiotélévision locale «ATV». Son directeur, Sergey Klochko, a publié une vidéo de cet incident sur sa page Facebook.

Порвали рота через російську мову. В такий спосіб, в селі Буймер, на Тростянеччині, місцеві вирішили привчити до рідної, української мови, інваліда, переселенцем із Донецька. Нажахані цим випадком жінки-переселенки тепер не виходять на вулицю поодинці. А через резонанс, який виник, побоюються самосуду від селян.

Posted by Sergey Klochko on Thursday, July 5, 2018

Le vidéo nous informe d’une bagarre entre une personne déplacée du Donbass, Vyacheslav Rozhkov, et les résidents locaux du village Bouymer, qui a eu lieu le 29 juin à coté d’un magasin local. L’ancien mineur a été victime d’une lacération à la bouche à la suite de l’incident. Dans le reportage, il ne rien dit sur les raisons du conflit. C’est l’épouse de la victime, Lidia Rozhkova, qui parlait de l’hostilité des locaux envers les personnes déplacées du Donbass, en faisant le lien avec la langue russe.

En plus, le directeur de l’«ATV» Sergey Klochko a commenté dans le reportage: «Une joue déchirée à cause de la langue russe. Ainsi, les résidents locaux ont décidé de forcer une personne déplacée de Donetsk, handicapée, à parler ukrainien. Ses proches sont effrayés par cette situation et ne sortent plus seules. Ils ont peur de la justice arbitraire des villageois».

Cependant, les témoins, la police et la victime ont réfuté la déclaration de Klochko. Le chef adjoint de la police locale, Vitaly Razbeyko, a rapporté qu’il s’agissait d’un conflit ordinaire. Le chef du village, Nikolay Komyshanskiy, a confirmé les conclusions de la police. Selon lui, Vyacheslav Rozhkov a déjà eu des conflits avec les résidents locaux à cause de son abus notoire d’alcool.

Dans un commentaire pour StopFake.org la victime a nié qu’elle ait été blessé à la suite d’une bagarre, liée à un problème linguistique.

Rozhkov: « Il n’y avait pas de bagarre. Pas de bagarre. Je suis tombé dans la cave. »

StopFake: « Les locaux disent que c’était une bagarre à cause d’un abus d’alcool. »

Rozhkov: « Mais non, rien ne s’est passé. Je suis tombé dans la cave et c’est tout… ».