Le 5 aout 2018, le site Spoutnik France  a publié un article affirmant que «les sanctions imposées à la Russie par les pays occidentaux l’ont poussé à développer ses propres industries». Cette information se base sur les propos d’un certain Evguéni Filindach, dans une interview pour la chaine ukrainienne NewsOne (31.07.2018).

Website screenshot Sputnik France

Ce fake a été diffusé par les médias russes comme Eurasia Daily (EADaily), REN TV, Vesti.ru, RT Russie, Riafan.ru, RBC.ru , Infox.ru, Versiya.info, tsargrad.tv et autres médias moins connus.

Website screenshot Eurasia Daily

Website screenshot RT Russie

En effet, le 31 juillet 2018, l’ancien élu socialiste au parlement ukrainien Evguéni Filindach s’est exprimé au sujet des sanctions lors de l’émission «Великий вечір» («Velikiy vechir, « Soirée importante») de la chaîne NewsOne. Il a été question des nouvelles sanctions de l’Union européenne contre 6 entreprises russes participants à la construction du pont vers la Crimée, qui sont rentrées en vigeur le 31 juillet. Les présentateurs ont évoqué la présence d’entreprises occidentales dans ce projet («адже це західні компанії приймали участь у будівництві – як так?»)  (à partir de 33:40 de vidéo), alors qu’aucune entreprise occidentale n’y a en réalité participé.

Evguéni Filindach a ajouté: «en quatre ans nous avons compris que la poursuite des sanctions ne fait que renforcer l’état Russe» («за четыре года стало понятно, что тягомотина с санкциями приводит только к укреплению России как государства» (34:10). Il a dit également que «ces sanctions ont, de manière paradoxale, malgré les efforts de ses initiateurs et ses propagandistes, contribué au renforcement de la Russie» («эти санкции парадоксальным образом для их инициаторов и пропагандистов сработали на укрепление России как государства») (37:00).

Evguéni Filindach a expliqué ce «paradoxe» par le succès de la politique de substitution des importations par de la production locale, à l’initiative du Kremlin. Selon lui, les sanctions ont touché seulement les personnes et les oligarques qui ont des intérêts commerciaux en Occident et y sont bien intégrés, mais pas les autres.

Il convient de préciser, qu’Evguéni Filindach est présenté comme un politologue, mais ce n’est pas le cas. En réalité, il est professeur d’histoire et de droit dans une école secondaire,  inconnu comme expert en matière d’économie ou de géopolitique. En tant que député, Monsieur Filindach s’occupait de la politique familiale et du sport. Dans son intervention à la télévision, Eugen Filindach ne dit que des généralités, sans présenter de chiffres convaincants ou autres arguments sérieux.

La chaine NewsOne, lié aux intérêts d’un député pro-russe Evguen Mouraev, proche de l’ex-président déchu Victor Yanoukovitch, s’est servi d’un «faux expert» pour manipuler les auditeurs et donner lieu à d’autres publications qui ont cité l’émission. Cette methode n’est pas nouvelle. Par exemple, récemment des médias russes ont tenté de faire passer un courtier en assurances de New-York pour un éminent analyste politique.

StopFake a démenti de nombreux fakes semblables à propos de l’inefficacité des sanctions contre la Russie. Par exemple: «Fake: La Maison-Blanche a admis l’inefficacité des sanctions contre la Russie» ou «Fake: un sénateur américain admet que les sanctions des Etats-Unis contre la Russie ne fonctionnent pas». Cette fois, les propagandistes russes se sont servi d’un média en apparence ukrainien, mais défendant des intérêts pro-russes, pour créer une source à reprendre par d’autres médias propagandistes.

Depuis le début de la guerre, Spoutnik France présente l’invasion russe du Donbass comme «une guerre civile en Ukraine» et l’annexion de la Crimée comme le «rattachement». Ce média ignore délibérémentles preuves de la présence de l’armée russe et d’armes russes dans le Donbass.

Website screenshot Sputnik France